Y a-t-il un risque de canicule cet été?

MétéoMétéoSuisse nous annonce «un été plus chaud que la normale», au-dessus des 30 degrés en juillet et en août. L’anticyclone des Açores refait des siennes.

Image: Unsplash

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dès aujourd’hui et jusqu’au 7 juin se tient à Palexpo à Genève le plus important événement météorologique du monde qui présente les dernières technologies aptes à prévoir au plus près toutes les humeurs du ciel, ou presque. Cette science fait des progrès à pas de géant. Pour preuve. On vient à peine de sortir d’un mois de mai pourri et froid que voici la chaleur s’installer. Or, selon les perspectives saisonnières, de juin à août 2019, à peine juste publiées par MétéoSuisse, on apprend que la Suisse romande connaîtra un été normal à chaud et la Suisse alémanique et le Tessin, voir un été «aux températures au-dessus de la normale». Au-dessus de la normale signifie des températures excédents en moyenne 29 à 30 degrés.

Schéma de MétéoSuisse pour la Suisse romande

Les réponses de l’ordinateur

Nous voilà donc repartis pour trois mois chauds, un véritable été, en somme. Ces projections – grâce notamment à des ordinateurs supercalculateurs et à des modèles mathématiques – permettent désormais d’avancer des probabilités de la météo au-delà de deux ou trois semaines. Alors, Mr Je-Calcule-Tout, l’été 2019 sera-t-il caniculaire comme il le fut surtout en 2003, où, durant quinze jours, les températures de jour n’ont pas baissé au-dessous de 37 à 38 degrés?


Lire aussi: Les progrès des prévisions météo en six points


«Rien ne nous permet de le dire aujourd’hui», affirme Lionel Fontannaz, prévisionniste à MétéoSuisse. Pour parler de canicule, plusieurs facteurs doivent être réunis, parmi lesquels il faut que les températures atteignent, voire accèdent trois à dix jours consécutifs les 32 à 34 degrés Celsius et que le taux d’humidité batte des records. Dès lors, pour le savoir, il faudra attendre quelques semaines encore.

Quant à l’agriculture, il n’est pas exclu qu’elle revive en 2019 ce qu’elle a déjà connu en 2018, à savoir sécheresse, chaleur et grand soleil. L’an dernier, le fourrage, les céréales, les betteraves ou les pommes de terre ont manqué d’eau, mais les fruits et le raisin ont explosé de joie.

On devient des Britanniques

À l’instar des Britanniques qui ont fait depuis des siècles de la météo leur sujet de discussion favori, nous sommes également devenus des climatosensibles. La météo alimente toutes nos conversations; un jour, il pleut trop, le lendemain, il fait trop chaud; et le surlendemain, cela s’est trop radouci, on ne sait plus comment s’habiller et si l’on doit prévoir un pique-nique pour ce week-end.

«Cela a du bon, pondère Lionel Fontannaz, car nous nous sommes rendu compte des conséquences néfastes que peut avoir la météorologie sur notre santé ou sur l’environnement. En 2003, nous avions dit que la canicule allait s’installer pour plusieurs jours. Personne, alors, n’y avait pris garde en ce qu’elle pouvait nuire aux personnes âgées notamment. Aujourd’hui, toutes les institutions en charge de la santé publique suivent au plus près l’évolution des températures pour protéger les personnes les plus fragiles». En gros, en hiver, il neige et en été, le soleil brille. Vivent les saisons.

Schéma de MétéoSuisse pour la Suisse alémanique

Schéma de MétéoSuisse pour le Tessin

(24 heures)

Créé: 05.06.2019, 11h44

Articles en relation

[Vidéo] Les oracles loufoques de la météo

Prévisions Ils reniflent, coupent des oignons ou tripotent des marmottes pour prédire la pluie et le beau temps. Plus...

La folle histoire des noms de tempête

Météo Comme chaque tempête, celle qui survole la Suisse aujourd’hui a hérité d’un petit nom. Autrefois exclusivement féminine, cette dénomination répond désormais à des règles précises. Plus...

Le Böög prédit un été très moyen

Coutume La tête du Bonhomme Hiver des Zurichois a explosé en 17 minutes et 44 secondes. Plus...

Le Böög se trompe presque toujours

Fête populaire Ce lundi à 18h, les Zurichois mettent le feu au Böög lors de la fête du Sechseläuten, afin de déterminer la météo de l'été. Une tradition bien ancrée, mais très peu fiable, selon une étude de Météosuisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.