Passer au contenu principal

Auschwitz, matricule 71978

Amalie Stern* est l’une des rares survivantes de l’Holocauste à vivre en Suisse. Rencontre.

Amalie Stern montre une photo d’elle prise quelque temps après sa libération. Au bras, son numéro matricule, tatoué lors de son arrivée à Auschwitz.
Amalie Stern montre une photo d’elle prise quelque temps après sa libération. Au bras, son numéro matricule, tatoué lors de son arrivée à Auschwitz.
DORIS FANCONI/TAGES-ANZEIGER

Une belle lumière de printemps filtre dans cet appartement chic de la Kirch­gasse, en vieille ville de Zurich, où sont installés les locaux de l’association Gamaraal (lire ci-dessous).

Après une poignée de main énergique, Amalie Stern*, coquette dame de 84 printemps, demande dans son allemand teinté d’accent tchèque. «Bien. Que voulez-vous savoir?» Tout, avant que le temps n’ait emporté les derniers témoins de ce pan fondamental de notre Histoire moderne. Rescapée d’Auschwitz, Amalie Stern est une survivante de l’Holocauste, l’une des dernières personnes à vivre dans notre pays un matricule tatoué sur le bras. Elles sont encore 500 000 dans le monde, dont environ 480 en Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.