L'auteur d'un attentat raté risque 11 ans de prison

Tribunal pénal fédéralIl avait envoyé un colis piégé au journal albanophone Bota Sot à Zurich. Par chance, la grenade n'a pas explosé. Le MPC requiert 11 ans de prison.

Le TPF à Bellinzone (Image d'illustration)

Le TPF à Bellinzone (Image d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a requis jeudi une peine privative de liberté de onze ans contre l'auteur présumé d'un projet d'attentat qui avait visé le journal albanophone Bota Sot à Zurich, en 2002. Par chance, son colis piégé n'avait pas explosé

«Perfide et sournoise»

Près de quinze ans après les faits, l'auteur présumé, un double ressortissant suisse et macédonien de 41 ans, avait été confondu par son ADN. Il avait été impliqué il y a moins d'une année dans une altercation qui s'était déroulée dans un établissement nocturne de Zurich.

Le procureur fédéral a relevé jeudi dans son réquisitoire que toutes les conditions sont réunies pour condamner l'accusé et le reconnaître coupable de tentative répétée d'assassinat. Le quadragénaire a agi de manière «perfide et sournoise», selon le magistrat. Après avoir posté son colis piégé le 26 septembre 2002, il n'a plus eu la possibilité d'influer sur le cours des choses.

Périmètre meurtrier

Il ne savait pas qui allait ouvrir le paquet. Pour toutes celles et ceux qui se seraient trouvés à neuf mètres de distance du paquet, la bombe aurait été mortelle si elle avait explosé, a affirmé le procureur. Seul le hasard a permis que le dispositif d'allumage ne s'enclenche pas lors de l'ouverture du colis.

En l'absence du rédacteur en chef, c'est la sœur de ce dernier qui avait pris le paquet chez elle, à son domicile, en se disant qu'elle allait le remettre à son frère à la première occasion. Lors d'une rencontre de famille qui avait eu lieu peu après, le rédacteur en chef avait commencé à défaire le paquet.

Par chance, il avait ouvert le colis latéralement. Sinon, il aurait arraché le couvercle du dispositif et enclenché le dispositif d'allumage de la grenade dissimulée dans un paquet simulant l'envoi de bouteilles de vin.

Interpellé à son lieu de travail

Interpellé le 31 janvier dernier à son lieu de travail, l'accusé a nié lors de son audition mercredi devant le TPF avoir eu une intention meurtrière. Il a affirmé qu'il voulait seulement donner une leçon à la rédaction du journal Bota Sot et qu'il était persuadé que la grenade n'était plus en état de fonctionner.

Il a dit avoir agi sur le coup de l'émotion après avoir vu un reportage sur les massacres de la population civile pendant la guerre qui avait ravagé le Kosovo. Le procès du quadragénaire se poursuit jeudi avec les plaidoiries de la défense et des parties civiles. Son jugement sera rendu le 20 septembre prochain. (ats/nxp)

Créé: 17.08.2017, 12h14

Articles en relation

L'auteur de l'attentat raté contre Bota Sot jugé

Tribunal pénal fédéral Il voulait tuer, avec un colis piégé, plusieurs personnes de la rédaction d'un journal albano-kosovar. L'homme comparaît ce mercredi devant le TPF. Plus...

L'auteur d'un projet d'attentat jugé en août

Suisse L'homme soupçonné d'avoir projeté en 2002 une attaque contre la rédaction du média albanophone Bota Sot, à Zurich, comparaîtra devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) le 16 août. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.