Passer au contenu principal

Avions de combatL'avionneur en lice conçoit des armes interdites

Parmi les cinq avionneurs sélectionnés par les autorités suisses, l'armurier américain Lockheed Martin produit aussi des bombes à fragmentation et des mines antipersonnel.

Le F-35A (Lockheed-Martin, Etats-Unis) est en lice pour nous fournir notre avion de combat.
Le F-35A (Lockheed-Martin, Etats-Unis) est en lice pour nous fournir notre avion de combat.
AFP

Ce sont les dominicaux alémaniques l'«Ostschweiz am Sonntag» et la «Zentralschweiz am Sonntag» qui le révèlent ce dimanche. L'armurier américain Lockheed Martin, parmi les cinq avionneurs sélectionnés par les autorités, produit aussi des bombes à fragmentation et des mines antipersonnel.

Problème: la Suisse a ratifié des conventions interdisant ces deux armes désastreuses et s'est débarrassée de ses stocks. Ce n'est pas tout, selon les hebdomadaires, l'entreprise américaine figure aussi sur la liste d'exclusion des principaux investisseurs publics suisses dont font partie notamment la caisse de pensions du gouvernement fédéral Publica, celle des CFF ainsi que celle de La Poste justement pour cette raison. Cette liste, non contraignante, est produite par l'Association suisse pour des investissements responsables (ASIR).

Cap sur l'avion

Le ministre de la Défense de l'époque Guy Parmelin le savait-il lorsqu'il a invité la société américaine à présenter ses appareils? Sous la Coupole, la démocrate-chrétienne lucernoise Ida Glanzmann, vice-présidente de la Commission de la politique de sécurité (CPS) compte bien le découvrir. Le président de la CPS du Conseil des Etats, le libéral-radical uranais Josef Dittli considère les recommandations de l'ASIR avec bienveillance, mais il reste concentré sur l'objectif: soit «se procurer l'avion qui nous sera le plus utile». Et du côté du ministère de la Défense, on avance que la Suisse a bien fait ses devoirs «mais ce serait aller trop loin que de vouloir fixer des objectifs pour les fournisseurs d'avions de chasse».

L'Eurofighter (Airbus, Allemagne), le F/A-18 Super Hornet (Boeing, Etats-Unis), le Rafale (Dassault, France), le F-35A (Lockheed-Martin, Etats-Unis) et le Gripen E (Saab, Suède) seront testés au sol et dans les airs en Suisse de mi-avril à fin juin.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.