Avions de combat: fronde du PLR et du PDC

SuisseLes deux partis veulent scinder le projet du ministre Guy Parmelin qui veut lier l'achat d'avions de combat à celui de la défense sol-air.

Guy Parmelin devra faire face à une fronde PDC-PLR.

Guy Parmelin devra faire face à une fronde PDC-PLR. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sus à la politique de défense aérienne de Guy Parmelin. En effet, après les critiques du parti socialiste, une fronde contre les plans du ministre vaudois de la Défense serait cette fois ouverte par le PDC et le PLR, indique ce lundi La Liberté.

En effet, des élus de ces deux partis, membres des commissions de politique et de sécurité du Parlement, seraient bien décidés à s'opposer à la volonté du conseiller fédéral de lier l'achat des avions de combat et celui du nouveau système de défense sol-air (DSA). PLR et PDC refuseraient en effet de grouper ces deux acquisitions qui devraient coûter quelque 8 milliards de francs. Ils souhaiteraient deux volets distincts.

Deux volets qui passeraient par l'achat dès 2019 des dispositifs anti-aériens puis par celui concernant les avions de combat à partir de 2022.

Ne pas réitérer le crash du Gripen

Motif de cette volonté, explique La Liberté: le «crash» dans les urnes de l'avion Gripen en 2014. Les élus PDC et PLR redoutent un nouveau vote, très probable, concernant le futur jet. «Si le peuple refuse le paquet comprenant les jets et la défense sol-air, l’armée se retrouvera sans rien», résume ainsi le conseiller aux Etats Isidor Baumann (PDC/UR).

Scinder les deux achats aurait l'avantage d'échelonner la facture de 8 millards sur 12 à 13 exercices au lieu des 9 ans prévus, note le journal. Mais le projet n'a pas l'heur de plaire à certains cercles militaires. «Si on clôt le chapitre de la défense sol-air avant les avions, on risque fortement de tuer l’achat des jets de combat!», expliquent-ils. Car selon eux, le peuple pourrait être tenté, une fois le système de défense sol-air acquis, de repousser encore l'achat des avions.

Les élus PDC et PLR des commissions peuvent-ils faire basculer le Parlement dans leur camp? Au Conseil des Etats, c'est possible, estime le quotidien fribourgeois, car les deux formations réunissent une majorité. En revanche, au National, elles seraient obligées de récolter des voix supplémentaires. En s'alliant peut-être à la gauche, opposée elle à l'achat de nouveaux jets.

Créé: 18.12.2017, 08h43

Articles en relation

L'armée redoute une pénurie de pilotes

Suisse Les forces aériennes suisses savent qu'elles auront tôt ou tard de nouveaux avions de combats. Mais elles ne savent pas qui pourra les piloter. Plus...

Parmelin a son Monsieur avions de combat

Armée suisse Le ministre de la Défense a nommé à ce poste Christian Catrina, l'actuel chef de la politique de sécurité du DDPS . Plus...

Avions de combat: pas d'achat avec l'Autriche

Suisse Le Conseil fédéral estime que les besoins militaires différents ou encore l'inadéquation des calendriers rend l'idée de Pierre-Alain Fridez peu judicieuse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.