Avions de combat: le GSsA veut un référendum

SuisseLe Groupe pour une Suisse sans Armée confirme son intention de saisir le référendum sur l'achat d'avions de combat.

Le peuple pourra voter, au plus tard en 2020, sur l'achat des avions de combat.

Le peuple pourra voter, au plus tard en 2020, sur l'achat des avions de combat. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA), réuni en assemblée, l'a décidé à l'unanimité dimanche à Soleure. Une action symbolique a été menée dans la ville. Plusieurs dizaines de membres du GSsA ont défilé dans les rues de Soleure, portant un avion de combat en carton qu'ils ont ensuite symboliquement mis dans une urne. Le GSsA va définitivement saisir le référendum contre le «chèque en blanc» de 8 milliards que le Conseil fédéral veut investir pour l'achat de nouveaux jets de combat, a fait savoir l'organisation dimanche dans un communiqué.

Le groupe avait déjà annoncé la couleur le 9 mars dernier, lorsque le ministre de la défense Guy Parmelin avait dévoilé le projet sous forme d'arrêté de planification soumis au référendum.

L'organisation continue de penser qu'un tel procédé est «démocratiquement douteux», dit Lewin Lempert, secrétaire du GSsA, cité dans le communiqué. Le «oui» unanime de l'assemblée permet de réaffirmer son mécontentement face à cette méthode.

Au plus tard en 2020

Le peuple pourra voter, au plus tard en 2020, sur l'achat des avions de combat mais pas sur le type de jet choisi. Le Conseil fédéral a choisi cette option, car il considère le renouvellement de la flotte aérienne de l'armée comme un point capital de la politique de sécurité de la Suisse.

Le nombre de jets n'est pas encore fixé, ni leur fournisseur. Avec 8 milliards, le projet s'inscrit sur une ligne moyenne entre les options présentées l'an dernier par un groupe d'experts, qui allaient de 5 à 18 milliards. Cette version prévoit l'achat de 30 aéronefs et d'un système de défense sol-air étendu.

Contre les missions étrangères

Dimanche, le GSsA a également approuvé une résolution sur les missions étrangères de l'armée suisse. L'organisation s'oppose fermement à la participation de la Suisse dans les plans militaires de l'Union européenne.

Ces opérations à l'étranger enveniment les conflits, au lieu d'apporter davantage de stabilité. La Suisse doit plutôt s'appuyer sur l'Organisation des Nations unies et continuer de s'engager en faveur d'une politique de paix civile. Les membres du GSsA sont revenus sur l'année 2017, durant laquelle ils ont lancé une initiative pour interdire le financement des fabricants de matériel de guerre par la place financière helvétique. Il ne manque plus que 10'000 signatures (sur 100'000 nécessaires). Elle devrait être déposée à la Chancellerie fédérale cet été. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2018, 13h55

Articles en relation

Avions de combat: des pilotes pour faire la pub

Suisse Le chef de l'armée suisse, Philippe Rebord, est revenu samedi sur l'annonce faite par Berne de vouloir acheter de nouveaux appareils. Plus...

Parmelin fixe les exigences pour les jets de combat

Défense aérienne Les futurs avions de combat devront pouvoir assurer une présence permanente dans les airs d'au moins quatre avions pendant au moins 1 mois. Plus...

Guy Parmelin fait du tri pour alléger la facture de l’armée

Matériel militaire Avions, lance-mines et autres chars en bout de course n’ont plus leur place dans le dispositif actuel. Ils partiront à la vente ou à la casse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...