Les avions de Parmelin rencontrent des résistances

SuisseLe Conseil fédéral s'est penché sur les projets d'équipement du DDPS. Des ministres s'interrogent sur le montant et la pertinence du programme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral a tenu mercredi «une première discussion» sur les projets d'acquisitions de Guy Parmelin pour les Forces aériennes suisses. Et comme l'explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 7 septembre, des résistances sont apparues au sein du gouvernement.

Au moins trois ministres ont émis des objections, croit savoir le quotidien zurichois. Il s'agit des socialistes Simonetta Sommaruga et Alain Berset. Mais également de Johann Schneider-Ammann, membre du PLR et colonel d'Etat-major, donc peu susceptible de passer pour un anti-militariste.

Retournement de tendance

Mais le Bernois dirige également le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR), et il craint que son secteur, surtout au niveau de la formation et de la recherche, ne fasse les frais du programme d'armement de Guy Parmelin.

Les dépenses pour la formation ont pris l'ascenseur ces dernières années, conformément à la volonté du Conseil fédéral qui désirait que la Suisse reste compétitive. Durant le même laps de temps, l'armée devait se serrer la ceinture. Du moins jusqu'en 2016, lorsque le gouvernement a décidé d'ouvrir les cordons de la bourse pour les forces armées.

Une enveloppe qui gonfle

Le budget devrait donc passer de 4,7 milliards de francs actuellement à plus de cinq milliards en 2020. Le DDPS souhaite que l'effort budgétaire en sa faveur se poursuive après 2024. Auquel cas, en y ajoutant l'augmentation de 1,5% par an réclamée par Guy Parmelin, l'enveloppe annuelle devrait gonfler jusqu'à 6,7 milliards en 2032, ce qui devrait permettre de libérer près de 16 milliards de francs pour l'équipement.

Les futurs avions de combat ne représentent pas l'unique dépense massive du DDPS dans les années à venir. L'armée souhaite en effet trouver des successeurs à ses blindés Leopard II et ses obusiers M109.

Créé: 07.09.2017, 09h12

Articles en relation

Avions de combat: le CF veut plus d'informations

Suisse Le Conseil fédéral a abordé mercredi la défense de l'espace aérien, au lendemain des révélations de la presse sur le budget de neuf milliards que Guy Parmelin souhaite demander. Plus...

Guy Parmelin songe à des F-35 pour l'armée

Suisse Le DDPS précise ses projets pour la défense aérienne nationale. Il veut lier les nouveaux avions de combat et le futur système sol-air. Et demande une enveloppe de neuf milliards. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.