L'avocat d'HSBC dénonce des dommages «inestimables»

procès FalcianiL'ex-informaticien de la banque s'était approprié l'équivalent de 67 gigabytes de données brutes, soit 2'600'000 pages ou plus de 5300 classeurs fédéraux.

Hervé Falciani a tenu une conférence de presse à Divonne en France mais ne s'est pas déplacé pour son procès en Suisse.

Hervé Falciani a tenu une conférence de presse à Divonne en France mais ne s'est pas déplacé pour son procès en Suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'avocat de la banque HSBC, Me Laurent Moreillon, a fustigé vendredi devant le Tribunal pénal fédéral l'image de «preux chevalier» et de «whistleblower» qu'Hervé Falciani veut se donner dans les médias. Il a dénoncé les dommages collatéraux «inestimables» commis par l'accusé.

«Hervé Falciani a commis le plus grand pillage d'une banque jamais commis dans le monde», a déclaré Me Laurent Moreillon au début de sa plaidoirie. L'ex-informaticien d'HSBC s'est approprié l'équivalent de 67 gigabytes de données brutes, soit 2'600'000 pages ou l'équivalent de plus de 5300 classeurs fédéraux, a-t-il rappelé.

«L'accusé a pillé à l'aveugle, systématiquement, dans le désordre, des informations inutiles, mais aussi des informations sensibles. On est très loin de l'image du preux chevalier qu'il veut se donner», a ajouté Me Moreillon.

«Un whistleblower, non, sérieusement non! Un pilleur de données, oui!», a ajouté Me Moreillon, qui a rappelé que l'accusé continue à proposer ses services à des Etats étrangers, notamment au gouvernement indien avec qui il est en contact.

Les dommages collatéraux sont inestimables pour les clients, la banque, l'image de la place financière suisse et genevoise. La divulgation des données par Hervé Falciani a touché une grande majorité de clients honnêtes. Elle a causé des divorces et deux suicides, a déclaré l'avocat mandaté par la Banque HSBC, lésée par les agissements de son ex-informaticien.

Explications «farfelues»

«Les faits sont simples, l'acte d'accusation est bref et éloquent», a souligné le pénaliste. Hervé Falciani s'est bien rendu au Liban pour vendre une liste de clients. Les autres explications qu'il donne sont «farfelues». «On veut vendre», cela signifie «céder la propriété contre un prix».

Il en allait de même lorsque Hervé Falciani a décidé de négocier des données aux autorités fiscales françaises, même si l'accusé a ensuite été «dépassé» par les mesures d'investigations prises au lendemain de son arrestation. «On est clairement dans un dessein d'enrichissement illégitime», a relevé Me Moreillon.

Sur le plan juridique, il n'est pas nécessaire que de l'argent ait été versé pour que l'infraction de soustraction de données soit réalisée, a soutenu le mandataire d'HSBC, partie civile au procès qui s'est ouvert lundi à Bellinzone en l'absence du prévenu.

Dommage impossible à chiffrer

Les conditions permettant une condamnation pour violation du secret bancaire et pour service de renseignements économiques sont réalisées, a conclu le pénaliste, qui a demandé le prononcé d'une sanction «lourde» contre Hervé Falciani.

Sur le plan des conclusions civiles, Me Laurent Moreillon n'a pas donné de chiffres relatifs au dommage subi par la banque, qu'il est selon lui " impossible de chiffrer». Il a rappelé que ce dommage continue aujourd'hui à chaque seconde puisque l'accusé propose toujours d'offrir ses listes aux services étatiques étrangers.

Au terme de sa plaidoirie, l'avocat a encore demandé que le Tribunal pénal fédéral ordonne à l'accusé de restituer de toutes les données qu'il a subtilisées et copiées. (ats/nxp)

Créé: 06.11.2015, 10h53

Articles en relation

Peine de prison ferme requise contre Falciani

Procès Le procureur fédéral a requis une peine de six ans de prison ferme contre l'ex-informaticien. Plus...

Le procès de Falciani se poursuit avec un témoin clé

Bellinzone Une banquière de Beyrouth affirme avoir reçu la visite de Falciani sous un faux nom. Il aurait tenté de lui vendre les données. Plus...

L'avocat d'Hervé Falciani marque un point

Tribunal pénal fédéral Le procès d'Hervé Falciani s'est poursuivi mercredi à Bellinzone avec les témoignages de quatre ex-collègues de l'accusé. Plus...

Procès Falciani: un ex-directeur d'HSBC témoigne

Bellinzone Divers témoins ont été appelés mercredi à la barre du Tribunal pénal fédéral dans le procès de l'ancien employé de HSBC. Plus...

Des témoins laconiques au procès d'Hervé Falciani

Bellinzone Un enquêteur de la police judiciaire fédérale, un de ses ex-collègues passé au service du Vatican et un avocat consulté par l'accusé en 2007 ont comparu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.