L'AVS boucle 2015 sur un déficit de 579 millions

Assurances socialesMauvaise année pour l'AVS qui termine sur un résultat bien plus négatif que 2014 et 2013. Les placements ont fait grise mine.

Les résultats de l'AVS n'ont pas été bons en 2015.

Les résultats de l'AVS n'ont pas été bons en 2015. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les dépenses ont excédé les recettes de 579 millions de francs, annonce mardi l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS). C'est une nette baisse par rapport au résultat de 2014, où les dépenses dépassaient déjà les recettes, à hauteur de 320 millions de francs.

Ce n'est pas la première fois que les dépenses de l'AVS excèdent ses recettes. Cela s'est déjà produit dans les années 1970 et 1980 pour des raisons conjoncturelles ou dans les années 1990 pour des causes démographiques, précise l'OFAS.

De plus, contrairement à 2014, les placements du Fonds de compensation ne sont pas venus à la rescousse des comptes de l'AVS l'an dernier. Leur rendement a été négatif à -0,97%, soit une perte de 237 millions de francs.

Les intérêts payés par la Confédération sur la dette de l'AI se sont tassés eux aussi, de 275 millions à 257 millions. Ils n'ont donc pas eu d'effet positif sur le résultat d'exploitation.

Les comptes de l'AI sont également en recul, dans une moindre mesure. Le résultat d'exploitation est passé de 922 millions de francs en 2014 à 614 millions l'an dernier.

La mauvaise performance des placements, passés à un résultat de -31 millions de francs, l'explique. Le résultat de répartition a lui légèrement baissé. La différence entre les rentes versées et les cotisations est passée de 684 à 645 millions.

Dette AI toujours en recul

Ces chiffres «verts» ont toutefois permis de continuer à amortir la dette de l'AI vis-à-vis de l'AVS. La créance a reculé à 12'229 milliards de francs. Depuis le lancement du fonds AI en janvier 2011, la dette a pu être réduite de 2,7 milliards.

Le résultat de répartition des APG (allocations pour perte de gain) est lui resté globalement stable à 115 millions de francs (122 millions en 2014). Le résultat d'exploitation est en revanche nettement moins élevé qu'en 2014, passant de 170 millions à 108 millions. Là aussi, le résultat des placements est en recul, à -7 millions.

Au total, les cotisations des assurés et des employeurs à l'AVS, l'AI et l'APG ont augmenté de 1,6%.

Votation à venir

L'AVS sera l'un des thèmes forts de l'année 2016 puisque le peuple devra se prononcer sur l'initiative «AVSplus» des syndicats. Le texte demande une amélioration de 10% des rentes. Un objectif sensiblement supérieur au supplément discuté au Parlement dans le cadre de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020 et dont la droite ne veut pas entendre parler. (ats/nxp)

Créé: 29.03.2016, 11h05

Les syndicats relativisent

Aucune raison de paniquer, martèlent cependant les syndicats. «Il serait désastreux d'écouter les prédictions alarmistes des milieux patronaux et bourgeois, qui exigent le relèvement de l'âge de la retraite à 67 ans et des réductions de rentes pour tout le monde», écrit Unia dans un communiqué.

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Maintes fois reportée, l'ouverture d'Aquatis aura lieu finalement fin octobre. En attendant, les prix qui seront pratiqués alimentent déjà les discussions sur Internet.
(Image: Bénédicte) Plus...