Passer au contenu principal

Aznavour aimait beaucoup regarder le lac Léman

Le célèbre chanteur franco-arménien, décédé lundi en France, se plaisait beaucoup en Suisse où il s'était établi en 1972.

En 2012, Charles Aznavour était venu s'installer à St-Sulpice (VD) parce que son fils y habitait.

Charles Aznavour, qui s'est éteint à l'âge de 94 ans, était établi en Suisse depuis 1972. Il adorait Genève, une ville où il a longtemps vécu, a relevé lundi Vahé Gabrache, un proche de la famille du chanteur.

Charles Aznavour prenait beaucoup de plaisir à regarder le lac Léman, a raconté M. Gabrache à l'agence Keystone-ATS. Dans le canton de Genève, il a habité différents lieux, mais il s'est toujours arrangé pour se trouver à proximité du Léman. Il a écrit de nombreuses chansons pour lui et pour d'autres en s'inspirant de la vue qu'il avait devant lui.

En 2012, Charles Aznavour était venu s'installer à St-Sulpice (VD) parce que son fils y habitait et aussi pour y être tranquille, a expliqué le syndic de la commune, Alain Clerc. «Il s'y plaisait beaucoup». Il venait se reposer à St-Sulpice lorsqu'il était entre deux tournées. «La discrétion qu'il y trouvait lui convenait parfaitement bien», a ajouté M. Clerc. L'élu communal se souvient avoir fêté avec lui les 90 ans de l'artiste. «C'était mémorable. Charles Aznavour était un personnage attachant et très cultivé». «Il voulait fêter son 100e anniversaire sur scène. Malheureusement, il n'y est pas arrivé», a ajouté Alain Clerc.

«Grande détermination»

En avril dernier, Charles Aznavour était sur scène pour un concert à Genève, auquel Dominique de Buman, co-président du groupe parlementaire Suisse - Arménie, a eu le privilège d'assister. «Le départ d'Aznavour, c'est une page de l'histoire de la chanson française qui se tourne», confie le président du Conseil national à Keystone-ATS. Il a rencontré à deux ou trois reprises le chansonnier.

Le Fribourgeois salue un homme d'une «grande détermination», mais qui a su rester «abordable et modeste». Les deux hommes se sont également rencontrés à Berne dans le cadre du groupe parlementaire Suisse - Arménie. Depuis 2009, Charles Aznavour assumait le rôle de représentant permanent de l'Arménie auprès des Nations Unies à Genève et d'ambassadeur d'Arménie en Suisse.

Aznavour au Paléo

En 1999, Charles Aznavour avait chanté au Paléo Festival de Nyon (VD). «Après le concert, je lui avais amené une bouteille de Dom Pérignon, son champagne préféré», se souvient Daniel Rossellat, qui a vu de nombreuses fois l'artiste sur scène.

«C'était un personnage très attachant. Sa longévité est exemplaire. Mais à aucun moment, il n'a été pathétique sur scène. Il a réussi à jouer avec son âge de manière sympathique», relève le patron du Paléo. Daniel Rossellat l'avait vu en concert il y a deux ans au Québec, et en octobre 2017 à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie. «Il était encore étonnamment alerte. Il devenait un peu sourd, mais il en jouait. Il avait une grande connivence avec son public».

«A Nouméa, on avait discuté avec son manager. Il nous avait dit: on est prêt à revenir à Paléo». Charles Aznavour devait finir son année 2018 par un concert à Zurich le 22 décembre.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.