Passer au contenu principal

Bagages à main bientôt sous clé dans l'avion?

Les évacuations des avions durent toujours plus longtemps en raison des bagages en cabine des passagers. La branche réfléchit à des mesures strictes.

Twitter

Evacuer un avion en situation d'urgence prend du temps. Et le crash d'un Boeing 777 près de Dubai en août 2016 a montré que les passagers, qui devaient quitter l'appareil en feu, cherchaient systématiquement à emmener leur bagage à main avant d'emprunter les toboggans d'urgence. Corollaire: un temps précieux de perdu. Du coup, la branche de l'aviation est en train de revoir le concept des effets personnels en cabine puisque de telles situations se reproduisent à chaque évacuation.

Selon un article du journal allemand Der Spiegel et repris par 20 Minuten, la British Royal Aeronautical Society recommande d'installer un système de verrouillage central sur les compartiments à bagages. En cas d'évacuation d'urgence, ces derniers pourraient être verrouillés et seul l'équipage pourrait les ouvrir. Du coup, les passagers seraient obligés de descendre de l'avion sans leurs effets personnels.

Actuellement, les règles de l'Autorité de l'aviation civile internationale indiquent que chaque avion doit pouvoir être évacué dans les 90 secondes, et ce dans des conditions difficiles, soit avec un éclairage de secours et en n'utilisant que la moitié des sorties de secours.

Swiss mitigé

Du côté d'Easyjet en Suisse, personne n'a souhaité s'exprimer jusqu'ici sur le sujet malgré nos demandes. Mais du côté de chez Swiss, on se montre plutôt mitigé à l'idée de verrouiller les compartiments à bagages. Pour la compagnie aérienne, l'équipage est suffisamment formé à toutes les conditions d'évacuation imaginables. En outre, cela fait des mois que le maître de cabine rappelle aux passsagers à bord que les bagages à main doivent être abandonnés en cas d'évacuation d'urgence, explique la porte-parole Karin Müller à 20 Minuten.

Néanmoins la compagnie aérienne reconnaît le problème des bagages de cabine en cas d'incident. «C'est une réaction naturelle et compréhensible de vouloir protéger ses biens. En cas d'urgence, cependant, cela retarde ou empêche l'évacuation», admet Karin Müller. Elle rappelle en outre qu'une valise peut endommager la glissière d'évacuation et la rendre inutilisable pour les autres passagers.

Il faut dire que de plus en plus de voyageurs prennent l'avion avec un seul bagage à main. Ceci en raison des tarifs plus bas offerts par de nombreuses compagnies à ceux qui n'utilisent pas la soute traditionnelle. Mais cette augmentation du nombre d'effets personnels cause régulièrement des problèmes de place dans les compartiments et de rapidité lors de l'embarquement et du débarquement des voyageurs.

Politique des bagages plus stricte

Au point que la politique de bagages des compagnies se durcit de plus en plus, à l'image de celle de Ryanair. La low-cost irlandaise a décidé en effet mi-janvier d'interdire aux passagers non prioritaires les sacs et valises trop encombrants en cabine. Ceux-ci sont alors placés gratuitement en soute au moment de monter dans l'avion. Seul les petits sacs restent autorisés à bord. Parallèlement, Ryanair a baissé les tarifs des valises enregistrées en soute et augmenté le poids autorisé.

Chez Easyjet, on propose des tarifs différents pour les bagages en soute, selon leur poids: 15kg, 23 kg et 32 kg. Mais en cabine, la compagnie n'autorise depuis longtemps qu'un seul bagage (sac à main compris) de taille maximum de 56 x 45 x 25 cm aux passagers classiques. Seuls les titulaires d'une carte spéciale, d'un billet Flexi ou d'un siège à l'avant peuvent emporter un 2e petit bagage, tel qu'un sac à main ou un ordinateur portable.

Chez Swiss, on accepte un seul bagage en cabine pesant jusqu'à 8kg avec un billet economy et deux bagages de 8kg pour les autres catégories. Mais un 2e petit bagage, de type sac à main ou sacoche d'ordinateur est autorisé à bord pour tout le monde.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.