La baisse des impôts aux USA inquiète le Conseil fédéral

Réforme fiscale PF17Le Gouvernement estime que la réforme fiscale des entreprises est plus que jamais urgente.

Ueli Maurer défend la réforme fiscale des entreprises.

Ueli Maurer défend la réforme fiscale des entreprises. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Donald Trump donne des sueurs froides au Conseil fédéral. Ce ne sont pas les éventuels dérapages verbaux du président américain qui l’inquiètent. Non, ça, c’est du folklore qui provoque, certes, des vagues d’indignation mais qui n’a aucune conséquence sur l’économie suisse.

Le gouvernement redoute en revanche la grande baisse des impôts que le Congrès américain vient de décider en faveur des entreprises. Et il faut s’attendre à ce que Donald Trump, en business man averti qu’il est resté, fasse la promotion de ces avantages fiscaux à Davos devant les chefs d’entreprise du monde entier.

Voilà pourquoi Ueli Maurer a remis sur le tapis la grande réforme fiscale suisse des entreprises (PF 17) lors de la première séance du Conseil fédéral en 2018, mercredi. Qu’en est-il ressorti? Un communiqué sans ambiguïté. «Pour le Conseil fédéral, la nécessité d’agir dans le domaine de la fiscalité des entreprises revêt un caractère urgent.» Et quelques lignes plus loin, Berne insiste lourdement: «La tendance internationale à l’abaissement de l’imposition des entreprises a rendu cette nécessité encore plus urgente. Le PF 17 constitue un instrument adéquat pour que la Suisse reste une place économique attrayante.»

Car, outre les États-Unis, la Suisse craint aussi les conséquences du Brexit. La Grande-Bretagne, une fois sortie de l’Union européenne, pourrait baisser massivement sa fiscalité afin d’améliorer son attractivité économique.

Le problème? Les divisions partisanes suisses qui demeurent. L’ancienne réforme fiscale RIE III a été torpillée par le peuple via un référendum de la gauche. Or un nouveau compromis n’est pas en vue. Gauche et droite se déchirent, par exemple, sur l’imposition des dividendes.

Le Conseil fédéral est cependant déterminé à aller rapidement de l’avant. Il bouclera son message pour la réforme PF 17 au printemps. Puis l’objet pourrait être voté avant la fin de l’année. Mais un référendum reste toujours possible. (24 heures)

Créé: 12.01.2018, 20h49

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.