Behring jugé pour une escroquerie à 800 millions

Bellinzone (TI)Le financier Dieter Behring sera jugé à partir du 30 mai devant le Tribunal pénal fédéral.

Une vue du Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone. (Photo d'illustration)

Une vue du Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le financier bâlois Dieter Behring est accusé d'escroquerie par métier et de blanchiment d'argent qualifié. La peine réclamée par le Ministère public de la Confédération (MPC) sera précisée lors du procès. Le MPC reproche à Dieter Behring d'avoir arnaqué des investisseurs entre septembre 1998 et octobre 2004. Environ 2000 personnes ont été lésées, selon l'acte d'accusation du MPC, à hauteur de 800 millions de francs.

Ils s'étaient vus proposer des placements sûrs pour la moitié de leur investissement. Le reste devait être investi dans des valeurs spéculatives, dont environ 30% à travers son propre système de négociation.

Dieter Behring aurait fait miroiter des taux d'intérêts élevés, assurant à ses investisseurs qu'il avait développé ce système lui-même et l'avait administré avec succès durant des années. Or ce n'était pas le cas, et l'intéressé n'a pas eu l'intention de gérer ainsi les fonds reçus.

Déshabiller Pierre pour habiller Paul

D'après l'acte d'accusation, Dieter Behring aurait utilisé à des fins personnelles au moins 3,66 millions de francs, 1,5 million de dollars et 380'000 euros. Il aurait aussi remboursé des dettes à des tiers à hauteur de 30 millions de francs.

En outre, quelque 165 millions de francs auraient abouti dans les caisses des sociétés QED Consulting et Redsafe/swisspulse Systems, au titre de redevances de licences.

Sur les sommes obtenues, l'accusé aurait consacré 5,3 millions de francs à l'achat de montres et de bijoux: des montants à six chiffres auraient été versés à des joailliers et horlogers. Et 170'000 francs auraient servi à acheter des vins et autres produits de consommation.

De plus, Dieter Behring se serait versé un salaire de 328'000 francs en 2001. Les deux années suivantes, son compte bancaire aurait été lesté de montants supérieurs à 600'000 francs.

Douze ans de procédure

La procédure pénale à l'encontre du financier dure depuis plus de dix ans. Arrêté en octobre 2004, le Bâlois avait été relâché fin avril 2005. En mars 2007, il avait à nouveau été arrêté, avant d'être libéré moyennant le paiement d'une caution d'un million de francs en espèces. Son passeport avait été confisqué.

Plusieurs avocats commis d'office ont renoncé à leur mandat ou en ont été déchargés par le Ministère public de la Confédération. Le défenseur actuel de Dieter Behring est le Zurichois Bruno Steiner.

La procédure porte sur des activités aux ramifications multiples et étendues. Le volet «escroqueries en matière de placements et blanchiment d'argent subséquent» figure au premier plan, mais d'autres faits et reproches ont été examinés.

Outre Dieter Behring, dix personnes étaient dans le collimateur des autorités de poursuite pénale de la Confédération depuis 2004. En 2014, le procureur général de la Confédération a annoncé qu'il resserrait l'enquête. Neuf suspects sont aujourd'hui visés.

Le procès s'ouvrira le 30 mai à Bellinzone pour durer probablement un mois. Le verdict est attendu pour fin septembre. (ats/nxp)

Créé: 17.05.2016, 16h42

Articles en relation

Le financier Dieter Behring jugé fin mai à Bellinzone

Tribunal pénal fédéral L'homme comparaît pour une gigantesque escroquerie qui a lésé 2000 investisseurs, à hauteur de plusieurs millions de francs, entre 1998 et 2004. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...