Berne accueillera toujours des réfugiés

ImmigrationMercredi, le Conseil fédéral a annoncé qu'il continuerait à recevoir des réfugiés reconnus par le HCR.

La Suisse a renoué avec les contingents de réfugiés, en plein drame syrien, en 2013.

La Suisse a renoué avec les contingents de réfugiés, en plein drame syrien, en 2013. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse continuera à accueillir des réfugiés reconnus par le Haut-Commissariat des Nations Unies (HCR) en 2020 et 2021. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi la venue d'au plus 800 personnes par an et fixé les modalités d'exécution d'un projet pérenne d'accueil.

Sont concernés des réfugiés particulièrement vulnérables, en situation précaire dans leur pays de premier accueil. Au moins 80% d'entre eux devront provenir des régions en crise du Proche-Orient et de la route migratoire passant par la Méditerranée centrale. Les 20% de places restantes pourront être utilisées pour répondre, à courte échéance, à des situations d'urgence.

Tous les deux ans

Le Conseil fédéral avait déjà annoncé en novembre qu'il accueillerait au plus 800 réfugiés reconnus par le HCR en 2019 et poursuivrait la participation suisse au programme de réinstallation du HCR. L'arrivée de la libérale-radicale Karin Keller-Sutter à la tête du Département de justice et police n'a pas infléchi le cap pris sous la direction de la socialiste Simonetta Sommaruga.

Avec le projet élaboré en commun par la Confédération, les cantons, les villes, les communes et d'autres organisations, le Conseil fédéral adoptera tous les deux ans un programme de réinstallation en faveur de 1500 à 2000 réfugiés au plus. Les cantons devront être préalablement consultés et les commissions parlementaires des institutions politiques informées.

Contrôles de sécurité

Comme de coutume, les réfugiés seront entendus avant leur entrée en Suisse et ils devront montrer qu'ils sont disposés à s'intégrer. Chaque dossier sera également examiné par le Service de renseignement de la Confédération. Le mécanisme pourra être suspendu ou revu à la baisse en cas de forte augmentation du nombre de requérants d'asile.

Le Secrétariat d'Etat aux migrations réalisera les programmes de réinstallations sur deux ans. Il vérifiera si les critères d?admission sont remplis et s?il existe d?éventuels motifs d?exclusion et auditionnera sur place chaque candidat âgé de plus de 14 ans.

4380 réfugiés

La réinstallation fait depuis de nombreuses décennies partie intégrante de la politique helvétique à l'égard des réfugiés. La Suisse a renoué avec les contingents de réfugiés, en plein drame syrien, en 2013. Le programme initial prévoyait l'accueil de 500 personnes sur trois ans.

Face à l'afflux constant de migrants, le Conseil fédéral a ensuite autorisé en mars 2015 l'accueil de 3000 personnes, de manière échelonnée sur une période de trois ans, en provenance de Syrie. Ce chiffre incluait les 1500 migrants à relocaliser dans le cadre du programme de répartition de l'UE.

Une année plus tard, le gouvernement a approuvé la venue de 2000 personnes particulièrement vulnérables sur deux ans. De 2013 à 2019 inclus, 4380 réfugiés seront au total admis dans le cadre de la réinstallation. (ats/nxp)

Créé: 29.05.2019, 15h34

Articles en relation

Réfugiés: des retours au pays très encadrés

Suisse Un réfugié pourra être autorisé à se rendre dans un pays tiers en cas de raisons majeures, sans risquer son droit d'asile. Plus...

Réfugiés renvoyés dans des zones de guerre

Immigration La Suisse renvoie de nouveau des réfugiés dans leurs pays en guerre. La presse dominicale a eu accès à des documents du Secrétariat d'État aux migrations. Plus...

La Suisse veut faire travailler les réfugiés

Immigration La Confédération et les cantons veulent intégrer davantage les réfugiés. Ils ont concocté une série de mesures. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.