Berne augmente le forfait fiscal: Johnny paiera plus

Votation cantonaleJohnny Hallyday n'y coupera pas. S'il veut rester fiscalement domicilié à Gstaad, il va devoir payer plus. Les citoyens du canton de Berne ont décidé d'augmenter la taxation des forfaits fiscaux envers les riches étrangers

Johnny Hallyday, s'il veut rester à Gstaad, va devoir payer un tiers de plus d'impôt.

Johnny Hallyday, s'il veut rester à Gstaad, va devoir payer un tiers de plus d'impôt.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ah que la Suisse est cruelle», doit se dire aujourd'hui Johnny Hallyday. Le chanteur français, qui pensait avoir trouvé un paradis fiscal peinard à Gstaad, va devoir payer beaucoup plus d'impôt. Les citoyens du canton de Berne ont en effet décidé de serrer la vis aux étrangers bénéficiant d'un forfait fiscal spécial. Une décision irrévocable.

Johnny va devoir «raquer» environ un tiers d'impôt en plus. Sa taxation est établie sur son train de vie. Ce qui change? L'impôt sera désormais calculé au septuple du loyer (au lieu du quintuple) et au triple de la pension complète (au lieu du double).

Nouveau barème

Ce nouveau barème est d’ailleurs celui qui s'impose de plus en plus au niveau suisse. Avec une nouveauté: il faut déclarer un revenu minimum imposable par année de 400 000 francs suisses (330 000 euros) pour bénéficier de ce forfait spécial. En dessous de cette somme, pas de forfait et taxation normale. Pour échapper à ce nouvel impôt , la seule solution pour Johnny est de transformer son chalet de Gstaad en résidence secondaire et de se domicilier fiscalement ailleurs. Le fera-t-il? Rien n'est moins sûr. Il faut rappeler que l'impôt forfaitaire, même augmenté, reste une solution fiscale avantageuse pour les stars du show biz, les vedettes sportives et les armateurs qui n'ont pas d'activité économique en Suisse.

Chasse aux évadés fiscaux

Si Johnny reste à Gstaad, il sera cependant moins tranquille qu'avant. Les socialistes suisses sont en train de mener la chasse aux évadés fiscaux étrangers. Dans leur ligne de mire: les armateurs grecs qui se la coulent douce fiscalement dans les montagnes alpines.

«Il faut commencer à coincer ces milliardaires qui planquent leur argent en Suisse et ne paient pas leur dû», assène une parlementaire suisse PS, Margret Kiener Nellen. Cette dernière est en train de chercher qui, dans les montagnes bernoises, bénéficient de forfaits fiscaux et quels sont leurs revenues et leur fortune.

Combien paie Johnny?

Pour l'instant, l'avocate députée n'a eu que des réponses partielles. Elle ne va pas s'en contenter vu que dans le canton de Berne, tout un chacun peut demander à connaître le revenu et la fortune imposables de son voisin. Sauf en cas cas de force majeure.

L’avocate devrait faire recours ces prochains jours contre les communes qui refusent de lui donner l'accès au registre fiscal des riches contribuables étrangers . «Et je suis à 99% sûre de gagner, nous déclare-t-elle. Quel intérêt supérieur pourrait bien évoquer, par exemple, un Johnny Hallyday pour refuser l’accès à ses données?».

Johnny échappe au pire

Ceci dit, Johnny Hallyday n'a pas à se plaindre avec le vote des citoyens de Berne. Il échappe au pire. Le canton de Bâle vient de décider d'abolir complètement sur son territoire l'impôt forfaitaire pour les riches étrangers. Ces derniers doivent désormais payer plein pot.

Créé: 23.09.2012, 17h54

Articles en relation

Revivez minute par minute les votations de ce dimanche

Votations du 23 septembre 2012 L'initiative contre le tabagisme passif, qui voulait tordre le cou aux établissements fumeurs et aux fumoirs avec service a été balayée dimanche par 66% des votants. Seul Genève a dit «oui». Plus...

Le forfait fiscal de Johnny est menacé à Gstaad

impôts Le forfait fiscal de Johnny Hallyday et de quelque 200 autres riches étrangers résidant dans le canton de Berne est menacé par une votation populaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.