Passer au contenu principal

JO d'hiver 2026Berne confirme son soutien aux JO de Sion

Le Conseil fédéral propose au Parlement de verser comme prévu 994 millions de francs à la manifestation qui aura lieu en 2026. Pour Guy Parmelin, c'est un bon projet.

Le Conseil fédéral est convaincu que des jeux olympiques et paralympiques d'hiver constituent une grande chance pour la Suisse en tant que pays organisateur, a-t-il indiqué mercredi au terme de la procédure de consultation. Pour lui, la candidature de Sion 2026 aura des retombées positives aussi bien pour le sport que pour l'économie et la société.

«Par ce geste, le Conseil fédéral confirme que c'est un bon projet, bien cadré, dont les risques sont limités et ont été élimités», a indiqué mercredi à Berne le conseiller fédéral Guy Parmelin, en marge d'une conférence de presse sur la sécurité aérienne. Si Berne a transmis son message en ce jour, soit avant la votation cantonale valaisanne sur le sujet agendée le 9 juin, c'est surtout pour des contraintes de calendrier, a-t-il dit. «Le Parlement pourra ainsi commencer son travail, immédiatement après le vote de principe des Valaisans.»

Dans son message au Parlement, le gouvernement prévoit 827 millions de francs pour le budget d'organisation, dont 40 millions pour des projets permettant d'assurer la durabilité des jeux. Il propose de verser 44 millions aux cantons pour la sécurité, soit 20% de ces coûts. Berne prendra en charge 85 millions destinés aux frais assumés par l'armée, fedpol, le Corps des gardes-frontière et le Service de renseignement de la Confédération.

Trente millions de francs iront aux installations de sport. Huit millions sont destinés aux frais de candidature.

Critiques

Lors de la consultation, globalement favorable au projet, les critiques ont surtout porté sur les coûts liés à la sécurité. Les cantons organisateurs d'épreuves doivent fournir les effectifs de police requis.

Le Conseil fédéral met également en avant la prudence des organisateurs lors de la préparation du budget qui comprend une réserve de 215 millions de francs. Le CIO pourrait verser des contributions plus élevées comme il l'a déjà fait pour les derniers jeux d'hiver. La Confédération n'accordera aucune garantie financière.

«Non» dans les sondages

Reste que l'organisation des JO 2026 en Valais reste suspendue au vote du peuple valaisan le 10 juin. Selon un sondage publié au début du mois, le résultat s'annonce serré: 47% des sondés refuseraient «certainement ou probablement» le crédit d'engagement de 100 millions de francs de l'Etat du Valais, 46% l'accepteraient. Seules 7% des personnes interrogées étaient encore indécises.

Depuis, le camp des opposants semble s'être encore renforcé, d'après un sondage commandé par la RTS et publié mardi: il indique que désormais 58% des personnes interrogées diraient «non» ou «plutôt non» au crédit, contre 42% qui diraient «oui» ou «plutôt oui». Seuls 2% des sondés étaient encore indécis.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.