Passer au contenu principal

Votations du 9 févrierBerne dit «oui» à une aire pour les gens du voyage

Les citoyens bernois se sont prononcés en faveur d'un crédit pour une aire de transit à Wileroltigen destinée aux gens du voyage étrangers.

Le projet d'aire de transit en faveur des gens du voyage étrangers se situerait à Wileroltigen, dans le Seeland.
Le projet d'aire de transit en faveur des gens du voyage étrangers se situerait à Wileroltigen, dans le Seeland.
Keystone

Les gens du voyage étrangers auront une place de transit permanente dans le canton de Berne. Les citoyens ont accepté à une majorité de 53,5% un crédit de 3,3 millions de francs pour la réalisation d'un emplacement à Wileroltigen, près de la frontière fribourgeoise

Au terme d'une campagne émotionnelle, ce crédit a été accepté dimanche par 153'392 voix contre 133'545. La participation s'est élevée à 40,2%. L'issue du scrutin constitue un succès pour le Conseil-exécutif qui s'était engagé en faveur de ce projet.

Les Jeunes UDC avaient lancé un référendum contre ce crédit de 3,3 millions de francs adopté en mars 2019 par le Grand Conseil pour réaliser cette aire d'accueil. Le projet était également combattu par la commune de Wileroltigen et ses 360 habitants.

Près de l'autoroute

L'emplacement se situe au sud de l'aire de repos de Wileroltigen, le long de l'autoroute A1 entre Berne et Morat (FR). Ce terrain à un kilomètre de ce village offre sur une surface de 8500 m2 36 emplacements pour des caravanes.

Malgré la création de cette place de transit, la situation reste tendue pour les gens du voyage étrangers. La Suisse ne compte à l'heure actuelle que deux aires fixes, à Donat-Ems (GR) et à Sâles (FR). Les gens du voyage suisses comme les Yéniches et les Sintis disposent eux d'emplacements plus nombreux.

S'agissant de l'aire de repos de Wileroltigen, le législateur a prévu des mesures pour rassurer les riverains: une clôture de deux mètres autour du site qui n'est accessible que par l'autoroute, la présence d'un gardien, le versement d'une caution et le paiement des frais d'utilisation. Des containers abriteront les installations sanitaires.

Les autorités cantonales estiment que la sécurité et l'ordre public seront mieux assurés avec cette aire de stationnement permanente. Cet emplacement doit éviter que les communautés de gens du voyage ne s'arrêtent sans autorisation sur des terrains, entraînant des tensions avec les riverains.

Un groupe de suivi sera mis en place. La commune de Wileroltigen y sera représentée et elle pourra faire part de ses revendications et de ses doléances. Propriétaire de ce terrain, la Confédération le mettra gratuitement à disposition.

Autonomie communale

Les opposants à ce projet n'ont donc pas réussi à convaincre une majorité des votants. Le comité référendaire estimait que les coûts pour la réalisation de cette aire de transit étaient trop élevés. Il avait calculé qu'un emplacement pour une caravane revenait à 90'000 francs.

Durant la campagne, les opposants ont aussi dénoncé un projet qui ne respectait pas la volonté de la commune de Wileroltigen et bafouait donc l'autonomie communale. Pour eux, cette attitude dénotait un manque de sensibilité vis-à-vis des communes.

Les adversaires du projet restent persuadés que cette zone aménagée n'empêchera pas les occupations illégales car sa capacité est jugée insuffisante. Ils sont d'avis que les communautés du voyage doivent s'organiser elles-mêmes et proposer un prix aux propriétaires de terrain pour leurs séjours.

Durant la campagne, le gouvernement bernois avait rappelé que les personnes qui adoptent un mode de vie itinérant sont en droit d'exiger qu'un nombre suffisant d'aires de stationnement soient à leur disposition.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.