Passer au contenu principal

Berne essaie de rendre le préservatif plus bandant

Les gens estiment que la capote protège mais qu’elle restreint le plaisir. La Confédération veut changer cette perception

Le préservatif jouit d’une bonne image. C’est l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) qui le dit. Avec l’Aide suisse contre le sida et Santé sexuelle Suisse, il a commandé une étude qui montre que le condom est prioritairement perçu comme un instrument protecteur contre les risques de maladies sexuellement transmissibles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.