Berne: une nuit des longs couteaux très calme

Conseil fédéralIgnazio Cassis reste le grand favori au poste du conseiller fédéral PLR démissionnaire Didier Burkhalter.

Ignazio Cassis, le grand favori, a fait une brève apparition dans le bar du luxueux hôtel Bellevue à Berne. (Mardi 19 septembre 2017)
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Comme à chaque veille d'élection au Conseil fédéral, parlementaires fédéraux et journalistes se sont retrouvés mardi soir à l'hôtel Bellevue à Berne pour la traditionnelle nuit des longs couteaux. Mais cette fois-ci l'issue ne semblait faire aucun doute.

Ignazio Cassis, le grand favori au poste du conseiller fédéral PLR démissionnaire Didier Burkhalter, a fait, vers 19h00, une brève apparition dans le bar du luxueux hôtel, où plusieurs élections ont été faites ou défaites. Il est ensuite allé manger, avant de revenir un court moment au bar après 22h00.

Cette brève apparition du libéral-radical tessinois ne peut cependant pas être interprétée comme un signe, la grande majorité des parlementaires et des journalistes estimant qu'il succédera au Neuchâtelois Didier Burkhalter mercredi matin.

UDC prudente

«Beaucoup de choses peuvent encore se passer cette nuit, mais rien de décisif», a déclaré le président du PDC, Gerhard Pfister. Quelques heures plus tôt, le groupe démocrate-chrétien avait refusé d'émettre une consigne de vote, estimant les trois candidats du PLR, la Vaudoise Isabelle Moret, le Genevois Pierre Maudet et Ignazio Cassis étaient qualifiés pour le poste et éligibles. «La majorité des parlementaires alémaniques PDC voteront pour M. Cassis demain», a assuré M. Pfister.

Le président de l'UDC, Albert Rösti, s'est quant à lui montré plus prudent. Rien n'est encore sûr, a-t-il expliqué, le PS et le PDC ne s'étant pas exprimés clairement après les auditions des candidats. Il conseille à ces partis de ne pas jouer un petit jeu. «Ce serait un non-sens politique», a-t-il averti.

La possibilité d'une candidature sauvage - notamment celle que le parti socialiste se prononce pour l'ancienne conseillère d'Etat tessinoise Laura Sadis - semblait pratiquement exclue, selon un avis général recueilli au bar. Bien que les dés n'aient pas encore été jetés, les couteaux semblaient plutôt émoussés que longs mardi soir.

(ats/nxp)

Créé: 20.09.2017, 01h40

Articles en relation

Confidences filmées au Palais avant l'élection

Berne Notre correspondante à Berne recueille en vidéo les derniers mots des candidats à la succession de Didier Burkhalter et des politiciens de poids qui feront la différence cette nuit. Plus...

Élection au Conseil fédéral: mode d'emploi

Succession Burkhalter Mercredi, c'est le Jour J à Berne pour savoir qui, entre Ignazio Cassis, Isabelle Moret et Pierre Maudet, sera élu. Voici comment se déroulera ce scrutin particulier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.