A Berne, le PLR affiche son ras-le-bol de l’affaire Maudet

DivisionLa crise genevoise énerve de plus en plus le parti, au moment où il doit se consacrer à la succession de Schneider-Ammann.

Plusieurs élus fédéraux appellent désormais à la démission de Pierre Maudet.

Plusieurs élus fédéraux appellent désormais à la démission de Pierre Maudet. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La période de gloire prend des allures de cauchemar. Alors que le PLR devrait profiter de la course au Conseil fédéral avec la probable élection de sa «star» Karin Keller-Sutter, le voilà qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans le bourbier de l’affaire Pierre Maudet.

Le conseiller d’État genevois a fait savoir qu’il n’avait pas l’intention d’honorer la convocation du comité directeur du parti du PLR Suisse ce mercredi. Il s’en est expliqué mardi soir sur le plateau du «19h30» de la RTS (lire encadré). Aussi, la crise tourne au bras de fer entre la présidente du parti, Petra Gössi, qui avait appelé à la démission en fin de semaine dernière, et l’élu genevois, qui fait l’objet d’une procédure pénale pour acceptation d’un avantage en lien avec son voyage à Abu Dhabi en 2015.

Au sein du groupe PLR, la tension est palpable. «Ne me parlez plus de Pierre Maudet», lance un élu influent du parti visiblement excédé. Le groupe qui s’est réuni mardi après-midi a-t-il évoqué l’affaire? «Non, on n’en a rien à faire de lui.» Une majorité des élus à Berne pense-t-elle que le Genevois devrait démissionner? «Pas une majorité, c’est unanime! Tout le groupe veut le voir tourner les talons.»

«Il a intérêt à venir»

Vraiment? Nous avons tenté d’en savoir plus en posant la question à l’ensemble des élus. Certains assument, à l’image de Benoît Genecand (GE) ou d’Olivier Feller (VD). «Oui, comme Petra Gössi, je pense que Pierre Maudet doit démissionner.» Un des collègues est du même avis, mais préfère le dire de façon anonyme. «C’est aux Genevois et au comité directeur de le communiquer officiellement.»

Pour le sénateur Olivier Français (VD), «cette affaire doit trouver son épilogue, pour que nous puissions nous concentrer sur les préoccupations des gens, et pas sur des polémiques. Chacun doit prendre ses responsabilités. Pierre Maudet ne doit pas voir son intérêt personnel, mais celui du parti. Même si, au final, il devait être blanchi.»

Car ce qui embarrasse le PLR, c’est que cette affaire empoisonne le parti. «On ne parle plus du fond des dossiers, mais on revient toujours à cette polémique, regrette une élue. Franchement, on en a marre.» Jacques Bourgeois (FR) est du même avis. «Ce qui me gêne le plus, c’est que ça jette le discrédit sur toute la classe politique.»

«Ne me parlez plus de Pierre Maudet» Un parlementaire, en off

Les critiques les plus virulentes viennent de Suisse romande. Côté alémanique, les élus attendent encore avant d’exiger un départ de Pierre Maudet. «J’attends de voir la séance de mercredi», réagit Thierry Burkart (AG). «Je ne veux pas me prononcer en l’état, explique pour sa part le sénateur Martin Schmid. Vu des Grisons, c’est loin et je n’ai pas toutes les informations en main.» Ne partage-t-il pas l’avis de Petra Gössi? «Jusqu’à maintenant, elle fait du bon travail. On en saura plus dans deux ou trois jours.» Doris Fiala (ZH), elle, ne veut pas ajouter au «stress ambiant», et dit faire confiance à Petra Gössi et au PLR genevois pour régler l’affaire.

Qu’en pense la présidente? Petra Gössi refuse pour l’heure de s’exprimer. Mais d’autres membres du comité directeur sont plus loquaces. Le sénateur Andrea Caroni (AR) espérait encore que Pierre Maudet vienne s’expliquer. «Nous lui donnons cette chance. Je lui conseille de la prendre. S’il ne vient pas, nous prendrons nos responsabilités.» Reste que les possibilités d’agir sont très limitées et le bras de fer semble parti pour durer (lire encadré). Le PLR genevois ne parlera pas de l’affaire début décembre comme prévu, mais en janvier seulement.

Créé: 27.11.2018, 22h17

Que peut le PLR Suisse?

Si Pierre Maudet n’honore pas la convocation du Secrétariat général du PLR Suisse ce mercredi, le comité directeur devra réagir. Mais ses moyens sont limités. Nous avons épluché les statuts du PLR Suisse. Voici les scénarios possibles.

Le parti suisse peut-il forcer Maudet à démissionner?

Non. Rien ne le prévoit dans les statuts du PLR.

Le PLR Suisse peut-il exclure Pierre Maudet?

Pas directement. Cette compétence revient à la Conférence des présidents du Parti suisse (composée notamment des présidents de parti cantonaux et du comité directeur du PLR). Et encore, cette dernière peut proposer à un parti cantonal l’exclusion d’un membre, mais pas l’imposer.

Peut-il exclure toute la section genevoise?

C’est ce qu’avait fait l’UDC pour exclure Eveline Widmer-Schlumpf, accusée de trahison pour avoir accepté son élection en lieu et place de Christoph Blocher. Là aussi, pour le PLR, la réponse est non. Ses statuts ne le permettent pas. Il faudrait alors inscrire un nouveau point et le faire voter en assemblée des délégués.

Qui peut démettre Pierre Maudet de sa fonction?

Personne sauf lui-même. Ou le peuple lors d’une éventuelle nouvelle élection.

F.QZ/L.BT

«Partir serait la solution de facilité»

Verbatim

Invité mardi du journal de la RTS, Pierre Maudet n’a pas cillé face à l’insistance de Darius Rochebin. Non, il ne démissionnera pas. «Ce serait la solution de facilité. J’ai été amené à gérer des crises, mais celle-ci me touche personnellement. Je n’en sortirai pas indemne.» L’élu, qui a «l’intime conviction [d’être] innocent», rappelle que son parti a «décidé d’une stratégie qui consiste à respecter le temps de la justice».

Attaqué de toutes parts, sa position n’est-elle pas désespérée? Pierre Maudet évoque «la présomption d’innocence, la séparation des pouvoirs et l’approche fédéraliste du pays». «Surpris [par] les injonctions de la présidente du parti à une section cantonale souveraine», il note que le PLR genevois a convoqué la base «pour savoir si les militants [le] soutiennent».

Sur le paiement de ses cotisations au parti par des tiers, le conseiller d’État indique «avoir donné tous les éléments au Ministère public et à l’Administration fiscale. Je reconnais la faute considérable que j’ai faite et qui me coûte aujourd’hui.» A-t-il «oui ou non» déduit ces cotisations de sa déclaration fiscale? Le magistrat répète avoir confié les éléments au fisc et se dit «prêt à faire [son] examen de conscience». «J’ai menti, admet-il. La confiance est entamée, mais depuis six mois je fais un cheminement. Je me suis en réalité menti à moi-même [mais] je n’ai jamais lésé l’intérêt du contribuable et je n’ai pas porté préjudice à l’État.»

Estimant que le dossier pénal s’est «désépaissi», il dit que s’il est condamné, il ne restera pas au pouvoir. En cas de procès «a priori non [plus], évidemment». La ligne à ne pas dépasser? «Si le Ministère public détermine l’acceptation d’un avantage avec une forme de contrepartie. Ce qui est fondamental, c’est d’être libre. Je ne me suis jamais senti dans une situation d’être redevable. Si cette ligne devait être franchie, ou si le soupçon devait être confirmé, là évidemment, il n’y aurait pas d’appel.»

S.D.

Débat reporté

À Genève

Contrairement à ce qui était prévu, la section genevoise du Parti libéral-radical (PLR) ne débattra pas de l’affaire Pierre Maudet lors de sa prochaine assemblée des délégués, le 6 décembre. Le président du parti cantonal, Alexandre de Senarclens, a annoncé le report des discussions dans un message interne adressé mardi à midi aux membres de la section, évoquant un programme trop chargé. Le débat est remis à janvier 2019. Soit le 9 ou le 10 janvier, «en fonction des salles disponibles», explique le président du PLR genevois. La réunion sera ouverte à tous les membres du parti.

F.J.

Articles en relation

«Pierre Maudet doit démissionner»

Interview Le conseiller national Benoît Genecand estime que le PLR doit clarifier la situation et «refuser le syndrome de Stockholm» Plus...

Pierre Maudet ne devrait pas honorer la convocation de son parti

Politique Le PLR Suisse veut entendre son ministre mercredi. Mais Pierre Maudet ne se rendra pas à Berne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...