Passer au contenu principal

TerrorismeBerne promet d'assurer la protection des minorités

Le Conseil fédéral est prêt à analyser si le dispositif actuel contre le terrorisme est suffisant, notamment pour la communauté juive.

Les israélites n'ont pas à assumer eux-mêmes les coûts de leur sécurité, estime le Conseil fédéral.
Les israélites n'ont pas à assumer eux-mêmes les coûts de leur sécurité, estime le Conseil fédéral.
Keystone

Les minorités religieuses, en particulier la communauté juive, doivent être protégées contre la menace terroriste. Le Conseil fédéral est prêt à analyser si le dispositif actuel est suffisant. Les israélites n'ont pas à assumer eux-mêmes les coûts de leur sécurité.

Une polémique est née après la publication d'un rapport du Service de lutte contre le racisme. Tout en estimant qu'une bonne collaboration entre les autorités à tous les niveaux de l'Etat et les organisations juives était indispensable, il soulignait que le Confédération ne pouvait financer les mesures de protection, faute de base légale.

Phrase équivoque

L'idée que la communauté juive crée une fondation prenant en charge les frais occasionnés par ses propres mesures de sécurité a fait beaucoup de vagues. Pour le Conseil fédéral, la phrase était équivoque.

Ni lui, ni les auteurs du rapport ne sont de l'avis que les groupes menacés doivent assumer eux-mêmes les coûts, souligne-t-il dans sa réponse publiée jeudi à un postulat de Guillaume Barazzone (PDC/GE).

Le conseiller national demande un nouveau rapport sur la protection contre l'extrémisme violent, ce que le gouvernement n'estime pas nécessaire. La répartition des tâches entre Confédération et cantons est connue.

Intensifier la coordination

Le Conseil fédéral estime en outre que les cantons disposent de moyens suffisants pour assumer leurs tâches policières en matière de protection. Il n'en est pas moins disposé à intensifier la coordination avec la Confédération, raison pour laquelle il soutient deux motions du conseiller aux Etats Daniel Jositsch (ZH) et de la conseillère nationale Yvonne Ferri (AG).

Les deux socialistes demandent au gouvernement de montrer quelles mesures complémentaires pourraient être prises pour protéger les minorités menacées par le terrorisme et quelles bases légales il faudrait créer le cas échéant. Ils estiment la situation actuelle insuffisante.

Le Conseil fédéral dit accorder la plus haute importance à la protection de la population contre les attaques terroristes et extrémistes. Il entend analyser, en collaboration avec les cantons et les villes, et de concert avec les milieux intéressés, si le dispositif en place est suffisant et s'il existe des points faibles qui pourraient être éliminés.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.