Passer au contenu principal

Berne renforce son soutien aux camps de ski

Les organisateurs de camps de sports d'hiver recevront 12 francs par élève au lieu de 7,60 francs actuellement de la part de la Confédération.

La Confédération est bien décidée à sauver les camps de ski.
La Confédération est bien décidée à sauver les camps de ski.
Keystone

Mis à mal par un arrêt du Tribunal fédéral, l'avenir des camps de ski semble plus assuré. La cheffe des Sports Viola Amherd a décidé d'augmenter les contributions fédérales dès l'hiver prochain.

Dans un arrêt publié en décembre, le Tribunal fédéral a décidé que les parents devaient assumer uniquement les frais qu'ils économisent en raison de l'absence de leur enfant pendant les camps scolaires. Il les a estimés entre 10 et 16 francs par jour, selon l'âge des enfants. Or, ces montants, couplés aux contributions fédérales, sont de loin insuffisants pour couvrir tous les coûts.

Grâce à la décision de la ministre des sports Viola Amherd, les organisateurs devraient désormais plus facilement mettre sur pied des camps de sports d'hiver. Ils recevront 12 francs par élève au lieu de 7,60 francs actuellement de la part de la Confédération, indique lundi le Département fédéral des sports (DDPS). L'augmentation est conforme aux dispositions légales actuelles.

Estimant que le sport joue un grand rôle dans la socialisation et le développement des jeunes, le DDPS entend également accorder des moyens supplémentaires à d'autres disciplines. L'ordonnance correspondante doit toutefois être modifiée et une procédure de consultation est en cours. Des fonds supplémentaires devraient être débloqués dès l'été 2020 pour ces autres camps.

Plus de sportifs d'élite

Outre les sports populaires, Viola Amherd veut renforcer les sports d'élite dans le cadre de l'armée. «La Suisse est à la traîne en matière de soutien direct aux sportifs d'élite, comparé aux autres pays. En effet, 70% des athlètes helvétiques doivent exercer une activité lucrative en parallèle de leur discipline», regrette le DDPS.

Pour pallier ce retard, la ministre souhaite doubler le nombre de sportifs, à 70, accueillis chaque année par les écoles de recrue. L'objectif est d'atteindre 1400 sportifs en 2033. Actuellement, l'armée en soutient environ 600.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.