Passer au contenu principal

SuisseGlyphosate: ses valeurs limites bientôt relevées?

Le Conseil fédéral prévoit d'assouplir les valeurs limites de 25 pesticides, selon la télévision alémanique. Elles pourraient même être multipliées par 100.

Le roundup, célèbre herbicide très contesté en Suisse et au sein de l'UE.
Le roundup, célèbre herbicide très contesté en Suisse et au sein de l'UE.
Keystone

Le 6 septembre 2017, le Conseil fédéral a adopté le plan d’action visant à la réduction des risques et à l’utilisation durable des produits phytosanitaires. Les risques devront être divisés par deux et les alternatives aux pesticides devront être encouragées. Mais dans les faits, c'est tout le contraire qui pourrait se produire, selon «Rundschau» de la télévision alémanique qui doit être diffusée ce mercredi soir à 20h05.

Selon l'émission qui a pu lire un document interne de la nouvelle ordonnance sur la protection des eaux, le projet montre que le Conseil fédéral veut augmenter massivement la valeur limite de 25 pesticides. La limite supérieure absolue pour certaines substances toxiques dans l'eau pourrait être de 10 microgrammes par litre contre 0,1 aujourd'hui. Et ce dès janvier prochain, rapporte 20 Minuten.

Multipliées par 100

Ce qui signifie que les quantités de glyphosate, l'herbicide controversé en raison de son potentiel cancérigène, pourraient être multipliées par 100, tout comme pour de nombreux autres produits phytosanitaires. Avec la conséquence que tous ces produits se retrouvent dans les eaux et les rivières du pays.

«C'est inacceptable! Nous avons besoin de valeurs limites plus basses et certainement pas plus élevées», critique la conseillère nationale verte libérale Tiana Moser dans l'émission. Déjà aujourd'hui, de plus en plus d'insectes et d'oiseaux meurent en raison des grosses quantités de pesticides, souligne-t-elle. Le conseiller national socialiste Beat Jans ne comprend pas non plus ce revirement. «Cela contredit tout ce que le Conseil fédéral a dit sur ce sujet», dit-il. Et il critique lui aussi: «Je trouve ce projet pour le moins imbécile».

«Relativement peu toxiques»

Pour d'autres politiciens, cela ne pose pas de problème. Dans le cas du glyphosate, une étude de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a révélé qu'il pouvait être cancérigène. Mais des études menées depuis n'ont pas toutes confirmé ces conclusions. «Une fois cette question clarifiée scientifiquement, je ne vois aucun problème», estime le conseiller national PLR Christian Wasserfallen. «Si l'Office fédéral de l'environnement affirme que ce n'est pas un problème, je le crois», affirme lui aussi le conseiller national UDC Werner Salzmann.

Interrogé par 20 Minuten, l'Office fédéral de l'environnement n'a pas voulu commenter l'affaire, car il s'agit d'une procédure en cours. Dans le rapport explicatif de la révision, l'OFEV indique que ces substances sont «relativement peu toxiques» et que les nouvelles valeurs limites ont été calculées scientifiquement et conformément aux normes internationales. La protection des végétaux, organismes vivants et micro-organismes sensibles est garantie, poursuit le rapport interne.

Une initiative populaire déposée

Pour rappel, le peuple devra se prononcer sur l’interdiction des pesticides de synthèse en Suisse. Une initiative populaire lancée en novembre 2016 a abouti et a été déposée ce printemps à la Chancellerie fédérale.

En outre, l'Union européenne (UE) a décidé l'an dernier de prolonger de cinq ans sa licence pour le glyphosate, jusqu'en 2022, 18 des 28 États membres de l'UE ayant voté en sa faveur. Mais l'UE a autorisé ses membres à décider éventuellement d'imposer des restrictions à l'utilisation de cette substance au niveau national. Des organisations écologistes, dont Greenpeace, réclament l'interdiction totale de l'herbicide en Europe. Monsanto, le fabricant du produit, insiste lui sur le fait que cet herbicide répond aux normes de l'UE.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.