Passer au contenu principal

EtudesBerne veut plus d'échanges extra-européens

Le Conseil fédéral a adopté une réglementation pour des échanges d'étudiants avec des pays ne faisant pas partie du programme «Erasmus».

Le Conseil fédéral veut encourager les échanges internationaux d'étudiants en dehors de l'espace européen. Il a adopté mercredi une réglementation pour des projets dans des pays ne faisant pas partie du programme européen «Erasmus ».

La nouvelle base juridique permettra à la Confédération de soutenir le financement de projets pilotes entre 2018 et 2020. Le montant alloué à ce projet expérimental est de 2,4 millions de francs sur trois ans.

Le but est de tester de nouveaux modèles et d'examiner des échanges extra-européens. Les pays concernés doivent avoir une certaine importance en matière de formation comme les Etats-Unis, le Canada ou la Chine. Il s'agit aussi d'encourager à long terme la politique fédérale dans ce domaine.

La nouvelle base juridique se fonde sur la solution suisse adoptée par les Chambres fédérales lors de la dernière session. Elle entrera en vigueur le 1er mars. L'agence nationale pour la promotion des échanges Movetia, exploitée par les cantons et la Confédération, sera chargée de conseiller et soutenir les promoteurs de projets.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.