Berne ne veut pas interdire le glyphosate

HerbicidesLe Conseil fédéral estime que les concentrations de glyphosate mesurées sont si faibles qu'elles ne présentent pas de danger pour le consommateur.

En autorisant l'utilisation du glyphosate, le Conseil fédéral rejoint l'avis de l'Union européenne.

En autorisant l'utilisation du glyphosate, le Conseil fédéral rejoint l'avis de l'Union européenne. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral ne voit toujours pas de raison d'interdire le glyphosate en Suisse.

Le gouvernement a adopté mercredi un rapport sur les effets du glyphosate, établi par l'OSAV en réponse à un postulat de la commission de la science du Conseil national. En novembre, il avait déjà rejeté une motion du groupe des Verts exigeant son interdiction jusqu'en 2022 au moins.

L'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a examiné 243 échantillons de denrées alimentaires prélevés dans le commerce de détail en Suisse. Son étude confirme les conclusions des nombreuses évaluations de risques menées depuis 2015 par des organismes internationaux, précise le Conseil fédéral.

Pas de mesure en vue

Soixante pour cent des échantillons étaient exempts de glyphosate. Les prélèvements restants en contenaient dans des concentrations très faibles et inférieures à la limite maximale admise. Ils ne présentent pas de risque de cancer et aucune mesure ne s'impose donc sous l'angle sanitaire, écrit le Conseil fédéral.

Les résidus seraient dangereux pour la santé si l'on consommait 72 kilos de pâtes, 655 kilos de pain, 10 kilos de pois chiches ou 1600 litres de vin par personne et par jour, selon l'OSAV. Actuellement, 70 produits contenant du glyphosate sont autorisés en Suisse. Ils ne peuvent pas être utilisés dans les champs juste avant la récolte.

En autorisant l'utilisation du glyphosate, le Conseil fédéral rejoint l'avis de l'Union européenne. En novembre dernier, les Etats membres de l'UE ont prolongé leur autorisation de cinq ans.

Principe de précaution

Le glyphosate est classé «cancérogène probable» par le Centre international de recherche sur le cancer, un organe de l'OMS. Pour ses adversaires, le principe de précaution devrait prévaloir, mais les herbicides concernés représentent un marché d'environ un milliard d'euros et la substance active est plébiscitée par les agriculteurs pour son efficacité et son faible coût. (ats/nxp)

Créé: 09.05.2018, 11h05

Articles en relation

Monsanto pourra exploiter un herbicide controversé

Etats-Unis Un Etat américain est allé à l'encontre des recommandations de son administration pour autoriser le dicamba, un cousin du glyphosate. Plus...

Le canton ne veut pas du glyphosate

Jura Le Jura entend bannir l'utilisation de l'herbicide controversé. Une action d'information a débuté en ce sens. Plus...

Le glyphosate encore autorisé cinq ans

Pesticides Le pesticide controversé sera autorisé cinq ans de plus en Europe. Plus...

Paris favorable à l'abandon du glyphosate

Pesticides La France aimerait que l'herbicide controversé soit retiré du marché tant que le niveau de risque n'est pas rétrogradé. Plus...

Traces de glyphosate dans 40% des denrées

Suisse Une étude de la Confédération démontre que les aliments que nous mangeons contiennent de ce pesticide controversé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.