Berset signe une convention avec la Tunisie

Sécurité socialeLa convention conclue entre Berne et Tunis garantit aux assurés une large égalité de traitement et un accès facilité aux prestations sociales, ainsi que le versement des rentes à l'étranger.

Alain Berset a été reçu par le président tunisien Béji Caïd Essebsi

Alain Berset a été reçu par le président tunisien Béji Caïd Essebsi Image: Twitter @alain_berset

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alain Berset a signé une convention de sécurité sociale lundi à Tunis avec le ministre tunisien des affaires sociales Mohamed Trabelsi. Le conseiller fédéral a été reçu par le président tunisien Béji Caïd Essebsi et le chef du gouvernement Youssef Chahed.

La convention signée à Tunis règle les relations entre la Suisse et la Tunisie en matière de sécurité sociale, a indiqué lundi le Département fédéral de l'intérieur dans un communiqué. Elle couvre la prévoyance vieillesse, survivants et invalidité, et répond aux normes internationales en matière de coordination des systèmes de sécurité sociale.

Ce texte garantit aux assurés une large égalité de traitement et un accès facilité aux prestations sociales. Elle permet encore le versement des rentes à l'étranger. Comme auparavant, les ressortissants tunisiens qui quittent définitivement la Suisse pourront renoncer à toucher une rente et demander à la place le remboursement de leurs cotisations.

Enfin, la convention facilite la mobilité des ressortissants des deux pays: elle permet d'éviter un double assujettissement aux systèmes de sécurité sociale respectifs. Elle entrera en vigueur dès qu'elle aura été approuvée par les parlements des deux États.

Alain Berset a également rencontré lundi le président Béji Caïd Essebsi et le chef du gouvernement Youssef Chahed. Ces rencontres ont permis de passer en revue divers aspects des relations bilatérales et de discuter de l'évolution politique et économique de la Tunisie.

Coopération culturelle

Lundi soir, après avoir rencontré le ministre des affaires culturelles Mohamed Zine El Abidine, Alain Berset devait lancer un programme régional de coopération culturelle pour l'Afrique du Nord. Le but de ce programme de la DDC est de promouvoir les échanges entre les acteurs culturels de la région.

Mardi, le conseiller fédéral va visiter deux projets qui s'attaquent aux difficultés économiques et sociales favorisant l'extrémisme violent et la radicalisation des jeunes. L'objectif de ces projets soutenus par la Suisse est d'offrir des perspectives d'avenir aux jeunes des banlieues défavorisées de Tunis, en leur proposant par exemple des activités culturelles.

Ces programmes sont mis sur pied en étroite collaboration avec les écoles, les autorités et les forces de sécurité locales. La Suisse investit chaque année près de 20 millions de francs dans la coopération au développement en Tunisie. (ats/nxp)

Créé: 25.03.2019, 17h02

Articles en relation

Toujours plus d'employés temporaires aux CFF

Suisse L'ex-régie fédérale a presque triplé ces dernières années le nombre de ses intérimaires, non soumis à la convention collective. Plus...

Handicap: les associations veulent montrer l'exemple

Suisse Le premier plan d'action pour la mise en oeuvre de la convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées a été présenté mardi à Berne. Plus...

AVS/AI: Berne va mieux se coordonner avec Pristina

Suisse Le nouvel accord de convention de sécurité sociale que Berne prévoit de conclure avec Pristina correspond aux autres accords de sécurité sociale conclus par la Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.