Une bière ou un verre de vin au restoroute, ça vous tente?

ConsommationLe Conseil fédéral souhaite la fin de l'interdiction de vente d'alcool au bord des autoroutes, au grand dam des acteurs de la prévention.

Les experts du BPA relèvent que l’alcool joue un rôle dans environ 13% des accidents graves enregistrés sur les autoroutes.

Les experts du BPA relèvent que l’alcool joue un rôle dans environ 13% des accidents graves enregistrés sur les autoroutes. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il faut maintenir l’interdiction de vente d'alcool sur le réseau autoroutier suisse! C'est le cri d'alarme lancé par le Bureau de prévention des accidents (BPA). Le Conseil fédéral soutient en effet une motion parlementaire qui propose de lever cette mesure, en vigueur depuis 1964 dans notre pays.

Sondage

Les restoroutes devraient-ils pouvoir vendre de l'alcool?




Le gouvernement n'indique aucune justification dans sa prise de position, publiée ce jeudi. Selon la Commission des transports du Conseil national, à l'origine du texte, le droit en vigueur est contraire à la liberté de concurrence. Les restoroutes sont fortement pénalisés car leurs concurrents situés juste après les sorties d'autoroute sont, eux, autorisés à vendre de l'alcool.

L'argument ne tient pas la route, réplique le BPA. «Les aires d’autoroute ne sont pas comparables aux restaurants situés en bordure de route: après avoir mangé et bu, les clients des premières parcourent des trajets souvent longs et fatigants à vitesse élevée, ce qui est moins fréquent sur le reste du réseau routier.»

Dangers à la hausse?

Citant un rapport de 2016, les experts du BPA relèvent que l’alcool joue un rôle dans environ 13% des accidents graves enregistrés sur les autoroutes. «Avec l’abolition de l’interdiction, cette problématique se renforcerait.» Et de pointer le doigt sur un risque de contresens également plus élevé, «alors qu’aujourd’hui déjà, un tiers des cas sont dus à l’alcool». La consommation d’alcool augmente par ailleurs la fatigue au volant, ce qui peut donner lieu à davantage d’accidents dus à un assoupissement. Enfin, la levée de l’interdiction torpillerait les restrictions relatives à l’alcool adoptées dans le cadre de la législation Via sicura, estime le BPA.

Les auteurs de la proposition, de leur côté, dénoncent «une mise sous tutelle absurde des citoyens et des entreprises concernées». Ils observent qu'aucun pays limitrophe n'a instauré une telle interdiction. «La majorité des clients des restaurants situés sur les aires d'autoroute qui consomment de l'alcool sont des passagers, assurent-ils. Tout conducteur est tenu de respecter la loi, notamment en ce qui concerne l'alcoolémie au volant, mais cela relève de la responsabilité individuelle.»

La parole au parlement

La motion va être soumise au parlement. Formellement, le Conseil fédéral n'a pas besoin de son accord pour agir. Il lui suffirait de modifier l’ordonnance sur les routes nationales pour que bière et vin puissent être vendus dans les restoroutes, puisque la loi fédérale ne dit rien à ce sujet. Mais la prise de température politique s'annonce intéressante. Et peut-être décisive. (24 heures)

Créé: 18.05.2017, 13h31

Articles en relation

Moins de morts sur les routes suisses

Circulation Le nombre de décès a reculé de 7% pour le premier semestre 2014. La vitesse et l'alcool sont en recul dans les causes d'accidents. Les deux-roues connaissent une tendance inverse. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...