«Les bilatérales ne sont plus en danger»

ImmigrationL'initiative «Sortons de l’impasse!», qui voulait annuler le vote du 9 février 2014, a été retirée. Sean Serafin, membre du comité, s'explique.

Sean Serafin, membre du comité Rasa, indique que le destin de l’association sera défini dans le cadre d’une assemblée des membres.

Sean Serafin, membre du comité Rasa, indique que le destin de l’association sera défini dans le cadre d’une assemblée des membres. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Suisses ne voteront pas pour décider d’annuler ou non le vote du 9 février 2014 «Contre l’immigration de masse». L’initiative «Sortons de l’impasse!» visant à abolir l’article constitutionnel sur l’immigration accepté par les citoyens a été retirée mardi par ses auteurs. Le texte avait été refusé par le parlement sans contre-projet. Pour Sean Serafin, la figure romande de l’association Rasa à son origine, les buts recherchés par l’initiative ont été dans les grandes lignes atteints. Interview.

Vous retirez une initiative qui avait fait beaucoup de bruit. On a envie de dire: tout ça pour ça?
Ce qui est important c’est qu’à l’heure de retirer notre initiative, les bilatérales ne sont plus en danger. Ce n’était pas du tout le cas au moment où le texte a été lancé. Nos buts ont donc été atteints dans les grandes lignes.

En cours de discussions sur l’initiative, vous aviez affiché d’autres ambitions, celles de faire mieux coller la loi d’application à la constitution. Ce but-là, vous y avez renoncé?
Nous avons essayé de convaincre le parlement qu’une modification constitutionnelle pourrait fournir plus de sécurité juridique, mais suite aux délibérations des chambres nous avons pris acte qu’il n’existait pas de majorité politique actuellement pour une telle révision.

Certains doivent se réjouir de votre choix… Vous avez subi beaucoup de pression politique pour vous inciter à abandonner votre projet. Le retrait de l’initiative intervient-il également suite à ces pressions?
Rasa était depuis le début sous pression car nous avons toujours été un groupe indépendant des partis et de la politique en général. Nous avons simplement pris acte de ce que la politique a décidé et qui va dans le sens de la cause que nous essayons de pousser, à savoir le maintien des bilatérales et de la libre-circulation des personnes.

A-t-il été difficile de trancher ? Au sein du comité, deux voies se dégageaient en faveur d’un retrait ou non…
La décision a été prise à une bonne majorité au vu des résultats au parlement. Un certain nombre de membres voulaient vraiment attendre la fin des débats. Et je pense que c’était une bonne idée.

Rasa s’est constitué pour cette initiative. De gros défis attendent la Suisse sur la question européenne. Allez-vous continuer à vous engager en tant qu’association?
Le destin de l’association sera défini dans le cadre d’une assemblée des membres. Certains membres du comité vont continuer à s’engager. Franziska Barmettler, par exemple, fait maintenant partie du comité exécutif d’Opération Libero (un mouvement politique anti-isolationniste qui s’engage pour une Suisse «cosmopolite, libérale, moderne» créé au lendemain du 9 février 2014, ndlr) et je pense que d’autres membres vont continuer à s’engager activement. (24 heures)

Créé: 12.12.2017, 15h10

Articles en relation

Immigration: le comité RASA retire son initiative

Suisse Le peuple ne votera pas sur l'initiative visant à biffer l'article sur l'immigration de masse. Le comité RASA retire son texte. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.