Blanc-seing pour le cours de mise à niveau de l'EPFL

Tribunal administratif fédéral Le Tribunal administratif fédéral donne raison à l'EPFL. Les étudiants ayant échoué au premier semestre devront suivre des cours de mise à niveau.

Illustration

Illustration Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le cours de mise à niveau imposé par l'EPFL aux étudiants n'obtenant pas une moyenne de 3,5 au terme du premier semestre est conforme au droit. Le Tribunal administratif fédéral donne raison à l'école qui avait essuyé un échec devant la Commission de recours des EPF.

Au deuxième semestre

Dans son ordonnance sur le contrôle des études, l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) prévoit que le cours de mise à niveau (MAN) est organisé au deuxième semestre. Les étudiants de toutes les voies qui n'ont pas une moyenne suffisante y sont astreints. S'ils échouent à la MAN, ils sont exclus de l'école.

En juillet 2017, quelques étudiants ont recouru contre leur exclusion auprès de la Commission de recours des EPF. Selon eux, la MAN était contraire au droit car elle ne reposait sur aucune base légale formelle.

En outre, les recourants estimaient qu'une importance démesurée était accordée aux connaissances en mathématiques dans le cursus d'architecture. La MAN était ainsi arbitraire et aboutissait à une inégalité de traitement. La Commission de recours avait admis leurs arguments, estimant que le principe du cours aurait dû au moins figurer dans une loi telle que la loi sur les EPF.

Autonomie des EPF

L'EPFL a attaqué trois des décisions de la commission devant le Tribunal administratif fédéral (TAF). Dans des arrêts publiés vendredi, celui-ci constate que la loi sur les EPF prévoit que les deux écoles polytechniques de Lausanne et Zurich règlent elles-mêmes leurs formations. Elles peuvent déterminer à quelles conditions un examen ou un cours est réussi.

La MAN ne revêt donc pas le caractère d'un numerus clausus. Il vise au contraire à mettre au niveau exigé les connaissances des étudiants de l'école.

Dans un communiqué, l'institution se réjouit de la décision des juges de Saint-Gall. «La MAN permet de travailler spécifiquement avec les étudiants en difficulté, réagit Pierre Vandergheynst, vice-président pour l'éducation. Ce système les aide à acquérir à la fois les concepts manquants et les méthodes de travail pour bien réussir à l'EPFL.»

Les arrêts ne sont pas définitifs. Ils peuvent être attaqués devant le Tribunal fédéral. (arrêts A-2359/2018, A-2852/2018 et A-2863/2018 du 7 février 2019) (ats/nxp)

Créé: 15.02.2019, 12h19

Articles en relation

Le cursus controversé de l'EPFL adoubé par la justice

Procédure Le Tribunal administratif fédéral juge le cours de mise à niveau conforme au droit. Plus...

Un étudiant exclu de l’EPFL agresse un employé

Fait divers Deux plaintes pénales ont été déposées contre l’étudiant, qui s’était déjà défavorablement fait remarquer sur le campus. Plus...

EPFL: l'UDC veut un quota d'étudiants étrangers

Canton de Vaud Un député vaudois a déposé une interpellation dans laquelle il s'inquiète du nombre d'étudiants étrangers à l'EPFL. Il propose de limiter les inscriptions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.