Blâmée, la directrice de La Pâquerette reste aux HUG

Enquête administrativeRéagissant au rapport d’enquête de Me Benoît Chappuis, le bureau du conseil d’administration des Hôpitaux universitaires de Genève ne se sépare pas de sa collaboratrice.

Image: Tribune de Genève

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La directrice de La Pâquerette reçoit un blâme et ne pourra plus travailler en lien avec le milieu pénitentiaire, mais elle reste employée des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Se basant sur l’enquête administrative de Me Benoît Chappuis, le conseil d’administration des HUG a décidé ce jour de ne pas se séparer de l’ancienne responsable de l’unité de sociothérapie de Champ-Dollon, qui sera affectée à un autre poste. La Pâquerette employait Adeline M., tuée lors d’une sortie avec un détenu le 12 septembre 2013. Selon ce rapport de plus de 200 pages, La Pâquerette fonctionnait correctement. «Aucun dysfonctionnement grave, en particulier des mises en danger de la sécurité publique ou du personnel» n’a été détecté. De même, «aucune violation d’obligations légales ou réglementaires n’a été mise en évidence». Selon l’enquêteur, la direction de La Pâquerette était «bien organisée et efficace», sa directrice remplissant son travail «avec constance et professionnalisme». Le suivi des détenus était «précis, régulier et documenté», y compris sur le plan médical et psychothérapeutique.

«Isolement et dogmatisme»

Des reproches sont néanmoins formulés. La localisation de La Pâquerette, incluse dans un vaste établissement comme Champ-Dollon, a pu conduire à un isolement de la directrice et à une certaine «radicalisation», voire «un dogmatisme» qui «l’ont sans doute conduite à des erreurs d’appréciation». «Ni la directrice ni les sociothérapeutes entendus par l’enquêteur n’ont remis en cause leur conception à la suite du meurtre». Les HUG, pour leur part, ont «sous-estimé» le contrôle hiérarchique et n’ont pas réalisé que le concept de sociothérapie était «pratiquement laissé aux seules mains de la directrice.»

Quid de la sortie de Fabrice A.? Pour le rapport Chappuis, la question de savoir si elle s’est déroulée conformément à la loi reste «indécise». Mais «dans toutes les hypothèses, il faut retenir que la sortie a été organisée de manière inadéquate.» L’achat du couteau aurait dû être soumis au Service d’application des peines et mesures (Sapem) et La Pâquerette a omis de s’assurer que l’objet ne présentait pas de caractère dangereux. Au final, il s’agit donc d’une «erreur de jugement». L’absence de discussion sur le sexe de l’accompagnant est, elle, «une faute», au regard du passé de Fabrice A. condamné deux fois pour viol.

Interrogé, Michel Halpérin, président des HUG, salue la qualité du travail accompli par Benoît Chappuis, qui a auditionné plus de 30 personnes et qui «restaure La Pâquerette dans son éminente dignité». N’est-il pas surpris par ces résultats qui contredisent, pour le moins, les conclusions de Me Bernard Ziegler, mandaté par le Conseil d’Etat et dont le premier rapport se montrait très sévère à l’encontre de La Pâquerette? «Je ne fais pas d’analyse comparative, mais il s’agit ici d’un très gros travail, sérieux, et peut-être moins hâtif. La vérité est quelquefois plus subtile que les cris de haine et de désarroi», observe Michel Halpérin. Lui qui voulait faire toute la lumière sur cette affaire estime-t-il que cette mission a été accomplie ? «Je voulais explorer les responsabilités, au sens large. Je n’ai pas toujours été bien suivi dans cet effort mais j’estime que l’on est quand même allé assez loin.»

(24 heures)

Créé: 22.05.2014, 15h56

Articles en relation

Me Spira, avocat de la directrice de La Pâquerette: «Ma cliente est réhabilitée!»

Meurtre d'Adeline Selon l’avocat, l’enquête administrative prouve que sa cliente, la directrice de la Pâquerette, n’a pas enfreint la loi. Plus...

L’enquête sur la directrice de La Pâquerette est bouclée

Meurtre d'Adeline Il y a une semaine, l’avocat et enquêteur Benoît Chappuis a remis son travail aux HUG. Il pourrait être rendu public ce jeudi. Plus...

La Justice freine une enquête sur la Pâquerette à Genève

Affaire Adeline M. Sur le gril, la directrice du SAPEM demande de récuser l’enquêteur. Les juges suspendent les investigations Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.