Blocher pense que la Suisse a pu collaborer avec la NSA

EspionnageLe leader de l'UDC et ancien conseiller fédéral Christoph Blocher, interrogé par la presse alémanique dominicale, n'exclut pas que la Suisse ait collaboré avec l'Agence de sécurité nationale (NSA) américaine.

Sans confirmer un lien de la Suisse avec la NSA, Christoph Blocher ne l'exclut toutefois pas.

Sans confirmer un lien de la Suisse avec la NSA, Christoph Blocher ne l'exclut toutefois pas. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'ancien ministre de la Justice Christoph Blocher n'exclut pas que la Suisse ait collaboré avec l'Agence de sécurité nationale (NSA) américaine.

Les services coopèrent avant tout dans la lutte antiterroriste, «afin d'assurer la sécurité», déclare-t-il dans le journal Schweiz am Sonntag.

«Il est clair que la Suisse collabore avec les services de renseignement américains» selon le conseiller national UDC. La question est de savoir jusqu'où va cette coopération. Sans confirmer un lien avec la NSA, Christoph Blocher ne l'exclut toutefois pas.

Le président de la Confédération Ueli Maurer avait clairement nié, mercredi, toute collaboration avec la NSA. «Nous n'avons aucun contact et n'échangeons pas de données avec la NSA», avait-il indiqué aux médias à Berne.

Dans le Tages-Anzeiger de samedi, le conseiller national PS Carlo Sommaruga a dit à ce propos souhaiter se rendre à Moscou pour «obtenir les informations de première main directement auprès d'Edward Snowden sur ce que faisait la NSA à Genève, puisqu'il y a été lui-même employé».

Les bâtiments de l'ONU à Genève visés

Edward Snowden, ex-consultant à la NSA, est l'auteur des révélations sur l'ampleur des programmes de surveillance des communications par l'agence, aux Etats-Unis comme à l'étranger.

Christoph Blocher, lui, est sûr que des écoutes sont pratiquées au siège des Nations unies à Genève. «Les bâtiments de l'ONU à Genève sont des centrales du renseignement», explique-t-il. Lorsqu'il était conseiller fédéral, des stations d'écoute avaient été retrouvées lors de travaux de rénovation. «Mais puisqu'il s'agissait d'un bâtiment de l'ONU, on ne pouvait rien faire».

Globalement, Christoph Blocher considère l'enregistrement et la transmission de données électroniques comme dangereux. Ainsi, il n'est pas justifié d'introduire le vote électronique: la confidentialité n'est pas garantie et des bulletins pourraient être manipulés ou falsifiés. (ats/nxp)

Créé: 03.11.2013, 09h30

Articles en relation

Les services secrets suisses, combien de divisions?

Espionnage US Comment et avec qui travaillent les agents du renseignement suisse? En plein scandale des écoutes de la NSA, explications d'un expert du renseignement et chiffres clés pour comprendre la part d’ombre de la Confédération Plus...

Les Etats-Unis s'excusent pour les écoutes de la NSA

Espionnage américain John Kerry a admis que son pays était allé «trop loin». Par ailleurs, la Maison Blanche a ordonné la fin des écoutes sur le FMI et la Banque mondiale. Plus...

Des experts suisses réfutent la thèse de Maurer

Espionnage Les renseignements suisses collaborent avec les Etats-Unis, mais cela n'est pas nouveau, selon des experts. Mercredi, le président de la Confédération niait toute collaboration avec la NSA. Plus...

Les grandes oreilles de Loèche sont-elles au service des USA?

Cyberespionnage Les antennes paraboliques qui surplombent la vallée du Rhône sont utilisées pour des écoutes par le Service de renseignement suisse (SRC). Et selon certains, le SRC y travaille main dans la main avec la NSA Plus...

«Les écoutes de la NSA sont à but économique»

Espionnage Le scandale provoqué par les révélations d'Edward Snowden ne cesse de prendre de l'ampleur en Europe. Au-delà des faits, quels sont les tenants et les aboutissants de cette affaire? Décryptage avec un expert. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.