Bond de 45% des demandes d'asile, la Suisse au 11e rang

Pays richesJamais autant de demandes d'asile n'ont été déposées dans les pays industrialisés depuis 1992. C'est l'Allemagne qui attire le plus de candidats. La Suisse enregistre une hausse de 14%.

Des réfugiés secourus en Méditerranée au large de Lampedusa (I).

Des réfugiés secourus en Méditerranée au large de Lampedusa (I). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les demandes d'asile dans 44 pays industrialisés ont augmenté de 45% l'an dernier, a affirmé jeudi le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). Elles ont atteint leur plus haut niveau depuis 22 ans. La Suisse est le 11e pays qui reçoit le plus de demandes, selon le rapport.

Jamais autant de demandes d'asile n'ont été déposées dans les pays industrialisés depuis 1992 et le début de la guerre dans l'ex-Yougoslavie, soit 866'000 l'an dernier, contre 596'600 en 2013. Cette forte augmentation est surtout due aux Syriens, le premier groupe avec 150'000 demandes, presque le triple du chiffre de 2013.

Après la Syrie, l'Irak

Au deuxième rang des pays d'origine, les requêtes des Irakiens ont doublé d'une année à l'autre, avec 68'700 demandes, devant celles des Afghans (60'000), des Serbes et Kosovars (55'700). Les demandes des Erythréens (48'400) ont aussi doublé par rapport à 2013.

Parmi les 44 pays d'accueil, la Suisse arrive au 11e rang des demandes d'asile déposées l'an dernier, avec 22'110 demandes, en hausse de 14%, selon le HCR. Elle était au 8e rang en 2013. Proportionnellement à sa population, sur la période 2010-2014, la Suisse a été le 4e pays d'accueil après la Suède, Malte et le Luxembourg.

L'Allemagne 1er pays d'accueil

L'Allemagne a été le premier pays d'accueil l'an dernier, avec 173'000 demandes ( 58%), dont un quart de Syriens. Les Etats-Unis sont au second rang (121'200 demandes, 44%), dont 42% en provenance du Mexique et des pays d'Amérique centrale.

La Turquie arrive au troisième rang, avec 87'800 demandes, surtout irakiennes. Ankara offre par ailleurs l'hospitalité à 1,7 million de Syriens, qui ne sont pas compris dans la statistique des demandes d'asile du HCR, car ils bénéficient d'une protection temporaire en tant que groupe.

Hausse record en Italie

Au 4e rang, la Suède a recensé 75'100 requêtes ( 38%), surtout de la part de Syriens et d'Erythréens. L'Italie n'a jamais reçu autant de demandes, soit 63'700, en hausse de 148% par rapport à 2013. Le Mali, le Nigeria et la Gambie sont les principaux pays d'origine en Italie. Les migrants syriens et érythréens arrivés par bateau poursuivent en effet leur route vers d'autres pays d'Europe.

La France, avec 59'000 demandes, est un des rares pays à enregistrer une diminution (-2%). Les ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) ont déposé le plus de demandes dans l'Hexagone. Viennent ensuite la Hongrie, avec 41'300 demandes, en hausse de 123%, la Grande-Bretagne (31'300, 5%), l'Autriche (28'100, 60%) et les Pays-Bas (23'800, 66%).

Le HCR précise encore que la Russie n'est pas incluse dans cette statistique: elle a reçu plus de 270'000 demandes d'Ukrainiens l'an dernier. Le nombre d'Ukrainiens ayant déposé une demande d'asile dans les 44 pays industrialisés a passé de 1400 en 2013 à 15'700 en 2014.

Fardeau mal réparti

Le HCR souligne que le fardeau n'est pas équitablement réparti entre les pays industrialisés. Les cinq premiers pays reçoivent 60% des demandes.

«La générosité doit être élargie à davantage de pays», a plaidé la porte-parole du HCR Melissa Fleming en présentant le rapport. Pointée du doigt, l'Australie a connu une baisse de l'ordre de 24% à moins de 9000 demandes d'asile en 2014.

La porte-parole du HCR a averti que la hausse se poursuivra en 2015, parce que le nombre de Syriens se rendant en Europe va encore augmenter. «Ils sont désespérés et ne voient pas la fin de la guerre. Ils seront de plus en plus nombreux à venir en Europe pour reconstruire leur vie», a affirmé Mme Fleming.

Le HCR met aussi en perspective les demandes d'asile dans les pays industrialisés avec le fardeau global des réfugiés. Plus de 85% des 16,7 millions de réfugiés recensés l'an dernier sont accueillis par des pays en développement. (cht/ats/nxp)

Créé: 26.03.2015, 07h25

Articles en relation

Le Conseil fédéral demande une rallonge au budget 2015

Confédération Le Conseil fédéral a soumis mercredi au Parlement un premier supplément de 85 millions de francs au budget 2015, dédié pour plus de la moitié à l'asile. Plus...

Asile: des procédures accélérées font gagner 30% de temps

Canton de Zurich Après dix mois de tests au centre-pilote fédéral à Zurich. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) tire un bilan positif. Plus...

Des coaches pour épauler les réfugiés syriens

Asile Sept cantons dont Genève participent au projet d’accueil des victimes de la guerre. De gros efforts sont mis sur l’intégration, au cours d'un programme personnalité qui s'étale sur deux ans Plus...

Sept cantons ont accueilli des réfugiés syriens

Asile Ces cantons, dont deux romands, Genève et le Valais, participent à un projet pilote de réinstallation. Des Syriens ont pu obtenir l'asile sans passer par les procédures ordinaires. Plus...

Droit d'asile reconnu pour les opposants au régime syrien

Justice suisse Le Tribunal administratif fédéral accepte le recours d'un ressortissant syrien qui avait participé en 2011 à Damas à des manifestations organisées chaque vendredi contre le régime. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.