La bourde du 1er Août de Jacqueline de Quattro

Succession BurkhalterLa NZZ a demandé aux papables à la succession de Didier Burkhalter leur discours du 1er Août. La Vaudoise reconnait avoir envoyé un texte de 2015 remanié.

Jacqueline de Quattro et Didier Burkhlater lors de la fête nationale à Aigle.

Jacqueline de Quattro et Didier Burkhlater lors de la fête nationale à Aigle. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C'est à un exercice tout simple que s'est livrée la Neue Zürcher Zeitung mercredi. Le journal alémanique a demandé à tous les candidats déclarés à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral ainsi qu'aux papables leur discours du 1er Août. Hic: la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro s'est fait épingler dans l'aventure.

En effet, la candidate, qui célébrait la fête nationale aux Diablerets, a transmis au journal son dernier discours du 1er Août qui datait de 2015. Hic: la version envoyée n'est pas l'original, souligne la NZZ. Le discours a été adapté avec des chiffres actuels sur la population et la dette du canton de Vaud. Il a également été complété par un passage sur le terrorisme, ceci sans précision aucune. Si les modifications apportées sont relativement inoffensives, la procédure n'est pas innocente, critique le quotidien. Jacqueline de Quattro, interrogée par le journal, a reconnu elle-même que la façon de faire était «maladroite».

Maudet et Moret aussi sollicités

Quant aux autres papables à la succession Burkhalter, ils ont également été sollicités. Ainsi le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet, qui dira le 4 août s'il est candidat ou non, a envoyé son discours prononcé à Collex-Bossy. Il y évoque les inégalités économiques et sociales dans un monde toujours plus interconnecté et qui va toujours plus vite, les devoirs du monde politique en faveur de la diversité et de la sécurité de la Suisse... bref, estime la NZZ, quasiment un discours de candidature au Conseil fédéral.

Une autre Romande a été interrogée: il s'agit de la conseillère nationale Isabelle Moret, qui réfléchit toujours à sa candidature. Mais la Vaudoise a fait savoir par e-mail qu'elle n'avait pas de discours sous la main, préférant s'exprimer sur la base de mots-clés, afin de rendre ses propos plus vivants.

Quant à l'ultra-favori, le Tessinois Ignazio Cassis, il a livré son discours lu à Breggia. Un discours qui s'apparentait plus à un plaidoyer en sa faveur à l'intention des délégués PLR de sa section qu'un discours patriotique en bonne et due forme, souligne la NZZ.

A noter encore que le sénateur vaudois Olivier Français, qui s'est dit prêt également à se lancer dans la course au Conseil fédéral si son parti le lui demandait, n'a pas été interrogé.

La section vaudoise du PLR a prévu de rencontrer ses papables le 10 août.

Créé: 02.08.2017, 12h12

Articles en relation

Déjà deux prétendants vaudois dans la course

Succession Burkhalter Jacqueline de Quattro a déclaré samedi son intérêt pour le Conseil fédéral, suivi par Olivier Français quelques heures plus tard. Isabelle Moret, donnée favorite, y «réfléchit encore». Plus...

Cassis reste favori dans la course au Conseil fédéral

Succession Didier Burkhalter Malgré les annonces de candidature de Jacqueline de Quattro et Olivier Français, le Tessinois Ignacio Cassis est «pratiquement élu», selon la presse dominicale. Plus...

Olivier Français prêt à se lancer dans la course au Conseil fédéral

Succession de Burkhalter Après Jacqueline de Quattro, c'est au tour d'Olivier Français de présenter sa candidature. Le conseiller aux Etats vaudois PLR l'a annoncé samedi soir au «19h30». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...