Passer au contenu principal

Le broyage des poussins vivants doit être interdit

Jeudi, le Conseil national s'est prononcé en faveur de l'interdiction de la mort cruelle d'êtres vivants.

Le broyage des poussins pourrait être interdit.

Le broyage des poussins vivants doit être interdit. Le National a soutenu jeudi tacitement une motion de sa commission de la science en ce sens. Le Conseil fédéral y était également favorable. La balle passe dans le camp du Conseil des Etats.

L'actuelle ordonnance sur la protection des animaux permet l'homogénéisation des poussins, autrement dit le broyage des poussins vivants. Si la vitesse des couteaux est mal réglée, il n'est pas rare de voir des poussins juste avec les pattes coupées, mais encore vivants, a relevé Isabelle Chevalley (Vert'libéraux/VD) au nom de la commission.

Interdiction raisonnable

Selon elle, il faut modifier le texte, car on peut raisonnablement penser que cela ne respecte pas la loi qui vise à protéger la dignité et le bien-être de l'animal. D'un point de vue éthique, on peut aussi se demander si tuer un poussin pour la seule raison que c'est un mâle issu d'une lignée de poules pondeuses est acceptable, a encore lancé la Vaudoise.

La méthode de broyage des poussins vivants a été admise, car elle permettait une mort rapide des animaux, a rappelé le ministre de l'économie Guy Parmelin. Depuis, l'opinion publique a évolué, tous les couvoirs ont abandonné cette pratique et de nouvelles méthodes, comme la détermination du sexe dans l'oeuf, sont en train d'être développées, a-t-il ajouté. L'interdiction est donc raisonnable.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.