Passer au contenu principal

Bruxelles fixe un ultimatum clair à la Suisse

Ignazio Cassis a été averti lors d'une rencontre secrète à Zurich: le Conseil fédéral doit décider rapidement. Sinon, on repart de zéro.

Une certaine perplexité se lit sur le visage du conseiller fédéral tessinois Ignazio Cassis.
Une certaine perplexité se lit sur le visage du conseiller fédéral tessinois Ignazio Cassis.
ANTHONY ANEX/KEYSTONE

Le moment M est arrivé pour le Conseil fédéral. Après quatre ans de négociations tumultueuses avec l’Union européenne (UE), un point final a été mis à l’accord institutionnel, ce traité qui doit harmoniser nos relations avec l’Europe. Le gouvernement doit décider ces prochains jours de la suite qu’il entend y donner. Pourquoi maintenant? Y a-t-il urgence? Beaucoup évoquent la volonté du gouvernement suisse de sauver l’équivalence boursière, dont la validité est limitée à la fin de l’année (lire l’encadré). Mais de fait, les banques les plus actives sur les marchés européens se sont déjà préparées à faire sans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.