Passer au contenu principal

Guerre en SyrieBurkhalter entrevoit des «progrès concrets»

Le ministre des affaires étrangères estime qu'il est difficile de dire si les progrès humanitaires dans le pays en guerre sont dus à l'engagement de la Suisse.

Didier Burkhalter: «Chaque fois que cela est possible, la Suisse s'engagera pour le droit humanitaire, afin de le faire connaître et de le renforcer.»
Didier Burkhalter: «Chaque fois que cela est possible, la Suisse s'engagera pour le droit humanitaire, afin de le faire connaître et de le renforcer.»
Keystone

«Des progrès concrets» ont été réalisés dans les efforts visant à améliorer l'assistance humanitaire à la population en Syrie, estime le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter.

Il est toutefois difficile de dire s'ils sont dus à l'engagement de la Suisse.

La Confédération dispose d'un canal direct pour discuter des thèmes humanitaires en Syrie, déclare Didier Burkhalter dans un entretien écrit diffusé dimanche par les journaux alémaniques Schweiz am Sonntag et Ostschweiz am Sonntag. Ce canal est apparu grâce aux négociations avec l'Iran.

Ces progrès concrets se voient dans la simplification des procédures pour le visa des organisations humanitaires ou pour l'enregistrement des ONG, ainsi que dans des conditions plus souples pour les convois d'aide. «Mais nous ne devons pas oublier, qu'en raison des développements sur place, ces progrès sont en partie annulés», relève le conseiller fédéral PLR.

«Chaque fois que cela est possible, la Suisse s'engagera pour le droit humanitaire, afin de le faire connaître et de le renforcer», ajoute le Neuchâtelois, soulignant que cela s'adresse aussi aux groupes armés non étatiques.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.