Burkhalter salue la trêve en Syrie, «un pas encourageant»

Droits humainsLa trêve en Syrie constitue «un pas encourageant dans la bonne direction», a souligné Didier Burkhalter en ouverture de la 31e session du Conseil des droits de l'homme à Genève.

Didier Burkhalter a estimé lundi à Genève, lors de la 31 session du Conseil des droits de l'homme, que le monde n'a plus le droit «au renvoi à plus tard».

Didier Burkhalter a estimé lundi à Genève, lors de la 31 session du Conseil des droits de l'homme, que le monde n'a plus le droit «au renvoi à plus tard». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au début de la 31e session du Conseil des droits de l'homme à Genève, Didier Burkhalter a estimé lundi que le monde n'a plus le droit «au renvoi à plus tard».

«La Syrie est en guerre depuis cinq ans, la moitié de la vie de ce Conseil des droits de l'homme», a affirmé le conseiller fédéral dans son discours d'introduction. «Dix ans: c'est l'âge de l'enfance» et pourtant, pour beaucoup d'enfants, «on est encore loin» d'un respect des droits de l'homme.

Plus de 11 millions de personnes ont notamment dû fuir leur domicile en raison de la crise syrienne. La Suisse appelle à une solution politique au conflit. Elle s'engage également pour un accès humanitaire «suffisant et sans entraves», a souligné M. Burkhalter. Et d'appeler aussi à renforcer la protection et les droits des migrants.

Le Haut Commissaire aux droits de l'homme, Zeid Raad Al Hussein, a dénoncé la xénophobie à l'égard des migrants. A nouveau, il a ciblé les attaques contre les hôpitaux en Syrie et l'utilisation de la famine comme tactique de guerre dans les régions assiégées.

Nombreux pays ciblés

Plus globalement, «les droits fondamentaux sont sous pression dans de nombreux pays», affirme de son côté Didier Burkhalter. De grossières violations des droits de l'homme «sont accueillies avec indifférence», renchérit Zeid Raad Al Hussein. Si l'«irresponsabilité», et parfois la «stupidité», pour défendre les intérêts nationaux ne diminue pas progressivement, de nombreuses violences et de nombreux décès sont à attendre.

Outre la Syrie, le Haut Commissaire a évoqué des violations en Afghanistan, au Burundi, en République démocratique du Congo (RDC), dans la région du lac Tchad, en Irak, en Libye, au Mali, dans les territoires palestiniens, en Somalie, au Soudan du Sud, au Soudan, en Ukraine et au Yémen.

Didier Burkhalter a dénoncé les lois qui limitent le financement externe de la société civile. Dans la lutte contre le terrorisme, il a rappelé la priorité suisse de prévention contre l'extrémisme violent. Une conférence internationale aura lieu en avril à Genève.

Appel lancé par Zeid

Lorsque les gouvernements s'en prennent aux activistes, aux opposants politiques ou à l'indépendance des autorités judiciaires, «ils n'agissent pas pour stopper l'extrémisme violent», selon Zeid Raad Al Hussein.

Autre combat de la Suisse, la peine de mort n'est pas une réponse «efficace» contre le terrorisme, selon Didier Burkhalter. Une résolution sur les violations des droits de l'homme dans l'application de cette sentence avait été votée il y a quelques mois par le Conseil des droits de l'homme.

Zeid Raad Al Hussein a pour sa part appelé les Etats à protéger les civils. Les responsables de violations sévères des droits de l'homme doivent savoir qu'ils seront sanctionnés, a-t-il dit. (ats/nxp)

Créé: 29.02.2016, 10h26

Galerie photo

Syrie, un conflit aux ramifications multiples (Février 2016-juillet 2016)

Syrie, un conflit aux ramifications multiples (Février 2016-juillet 2016) Le conflit syrien, qu'on peut dater de février 2011, en plein printemps arabe, n'en finit pas de s'envenimer.

Articles en relation

La trêve tient malgré les accusations de violations

Syrie Les habitants des grandes villes ont pu sortir de chez eux après une nuit paisible. Plus...

A son deuxième jour, la trêve tient toujours

Syrie Malgré quelques actes d'hostilité, le cessez-le feu se met en place en Syrie. Les habitants goûtent à un calme inhabituel. Plus...

«Alors, la guerre est finie? Je peux rentrer?»

Syrie Une dizaine d'obus ont été tirés à Damas samedi mais, dans l'ensemble, la trêve se passe bien. De quoi susciter l'espoir des Syriens. Plus...

La trêve globalement respectée en Syrie

Cessez-le-feu L'accord de cessation des hostilités initié par Washington et Moscou est appliqué depuis samedi 00h00 locale. Plus...

Les villes se réveillent sans le bruit du canon

Syrie C'est la première fois depuis le début de la guerre en mars 2011 que de nombreux Syriens goûtent un matin calme. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.