«C'est faux: les réfugiés ne vont pas tous en Europe»

1er-AoûtLes célébrations de la fête nationale ont débuté mardi avec moins de feux d'artifice mais les discours de quatre conseillers fédéraux, dont celui de Simonetta Sommaruga sur les migrants.

Simonetta Sommaruga s'est exprimée à Muttenz (BL), une ville qu'elle a voulu donner en exemple pour avoir accepté de prolonger l'ouverture d'un centre pour réfugiés.

Simonetta Sommaruga s'est exprimée à Muttenz (BL), une ville qu'elle a voulu donner en exemple pour avoir accepté de prolonger l'ouverture d'un centre pour réfugiés. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sécheresse oblige, les feux d'artifice privés étaient interdits dans la plupart des cantons. Et même dans ceux où aucune interdiction générale n'avait été promulguée, certaines autorités ont jugé plus prudent d'annuler le feu d'artifice public, comme à Neuchâtel.

En Argovie, les communes de Baden et Bremgarten n'ont pas manqué d'imagination. A défaut de pyrotechnie sur la Reuss, elles ont mis au point un spectacle laser et lampions LED.

Au-delà de la fête et de la communion patriotique, on n'imagine pas une fête nationale sans discours, notamment ceux des conseillers fédéraux dont quatre étaient déjà sur la brèche mardi. Avant de s'exprimer en soirée dans sa commune de Belfaux, le président de la Confédération a consacré sa journée à 120 citoyens gagnants d'un concours.

Balade présidentielle

Ensemble, ils ont effectué une promenade d'une dizaine de kilomètres au Lac noir et partagé un brunch. A l'image de Guy Parmelin à Langrickenbach (TG), il a puisé dans l'histoire pour évoquer la Suisse d'aujourd'hui, ses forces et ses faiblesses.

Pour le président de la Confédération, la Suisse doit d'autant préserver sa capacité à faire des compromis en cette période de polarisation. Grâce à cela, le pays se porte bien aujourd'hui, que ce soit au niveau économique, de son système de santé ou de son système éducatif.

De nombreuses personnes s'engagent également pour le bien commun et la Suisse concilie de mieux en mieux vie familiale et professionnelle, «même s'il reste encore beaucoup à faire». Pour le Fribourgeois, des défis subsistent toutefois dans l'emploi des plus de 55 ans, dans l'égalité salariale homme/femme et dans la protection sociale des travailleurs à l'ère du numérique.

Système de milice

Pour Guy Parmelin, le peuple suisse, qui ne s'interdit pas de rêver, est foncièrement pragmatique. Il n'est pas dans sa nature d'être d'un enthousiasme béat.

Le ministre de la défense a notamment fait l'éloge du système de milice, qui n'est pas seulement militaire. Hérité de la démocratie athénienne, il imprègne encore plusieurs facettes de la vie institutionnelle elle-même garantie par la culture de consensus et la démocratie directe.

Lucerne, un paradis dans le paradis

Il n'est pas étonnant que la Suisse soit décrite comme un petit paradis très admiré et Lucerne, d'où Johann Schneider-Ammann a prononcé son discours, comme un paradis dans le paradis. Et le ministre de l'Economie est prêt à en ouvrir les portes aux touristes.

Ceux-ci revêtent une grande importance pour la Suisse et pour Lucerne, notamment les visiteurs venus d'Extrême-Orient. «Nous ne pouvons jamais avoir trop de touristes», a souligné le conseiller fédéral bernois.

Migrations

D'aucuns estiment en revanche que la Suisse et l'Europe comptent trop de réfugiés. C'est pour tordre le cou à ce préjugé que Simonetta Sommaruga s'est exprimée à Muttenz (BL), une ville qu'elle a voulu donner en exemple et remercier pour avoir accepté de prolonger l'ouverture de ce centre pour réfugiés.

Ici à Muttenz par exemple, le centre fédéral d'asile de Feldreben est en service depuis bientôt deux ans. Vous avez accepté que des réfugiés deviennent une partie de votre petite ville. Ce n'était pas évident, a-t-elle affirmé, d'après la version écrite de son discours.

L'Europe accueille moins d'un réfugié sur six dans le monde. La plupart sont recueillis par des pays parmi les plus pauvres. «C'est d'eux dont nous devrions nous occuper, et des habitants, par exemple de la Jordanie ou de l'Éthiopie, qui n'ont pas grand-chose eux-mêmes et doivent partager leurs maigres ressources en eau et leurs terres arides avec les réfugiés».

Coopération transfrontalière

A Rorschach, également une cité frontalière, Ignazio Cassis a lui aussi parlé migration, mais celle des Italiens dans les années 60. Pour rappeler aux habitants de la ville saint-galloise qu'ils avaient accepté en 1970, de justesse certes, contrairement au peuple suisse, l'initiative xénophobe Schwarzenbach.

Les choses ont, depuis, bien changé, a affirmé le Tessinois. Malgré des situations difficiles, l'intégration a finalement bien fonctionné et l'italianité a apporté un enrichissement.

Evoquant Rorschach et sa situation géographique, le ministre des Affaires étrangères a dit que «nous devons apprendre de cet exemple de pont que constituent les régions frontalières». Il rêve parfois que les relations entre Berne et Bruxelles fonctionnent aussi bien que la coopération transfrontalière sur l'approvisionnement en eau potable autour du lac de Constance, un exemple parmi d'autres.

Mercredi, journée officielle, le marathon continue pour plusieurs conseillers fédéraux, rejoints par Doris Leuthard, notamment au brunch à la ferme. Le président de la Confédération Alain Berset sera notamment à l'événement de la Plaine du Grütli. Seul Ueli Maurer parmi les sept, à l'étranger, ne participe pas à la fête cette année. (ats/nxp)

Créé: 01.08.2018, 04h10

Articles en relation

Des auteurs suisses célèbrent Hodler sur Twitter

Littérature A l'occasion du 1er Août, seize écrivains et écrivaines de Suisse ont tissé un réseau de mots à la mémoire de Ferdinand Hodler. Plus...

Alain Berset fait l'éloge de la Constitution suisse

Canton de Fribourg Le président de la Confédération s'est exprimé à l'occasion des festivités du 1er août face à des invités lors d'un brunch à Bellegarde (FR) et à sa commune de Belfaux (FR). Plus...

Le drapeau suisse du Säntis va-t-il résister?

1er Août Les organisateurs du 1er Août ont à nouveau déployé le plus grand drapeau suisse du monde. Il était déchiré depuis 2 ans. Plus...

1er août: les feux d'artifice sont prêts

Suisse Malgré la sécheresse, plusieurs communes au bord du lac ont maintenu les feux d'artifice. De nombreuses autres ont toutefois préféré annuler leur spectacle pyrotechnique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.