Passer au contenu principal

«C'est une journée historique»

Le peuple suisse a largement accepté la loi sur l'énergie. Roger Nordmann a été l'un des porte-paroles du oui en Romandie.

Roger Nordmann (PS/VD) se réjouit du oui très clair à la Stratégie énergétique.
Roger Nordmann (PS/VD) se réjouit du oui très clair à la Stratégie énergétique.
Keystone

Les Suisses sont prêts à renoncer au nucléaire et à prendre le virage des énergies renouvelables. La nouvelle loi sur l'énergie a été acceptée à plus de 58% des voix. Vaudois et Genevois ont été les champions du oui avec respectivement 73,5% et 72,5% de votes favorables. Interview de Roger Nordmann (PS/VD).

Pourquoi parlez-vous de journée historique?

C'est historique parce que cela fait 42 ans qu'on se bat contre la construction de nouvelles centrales nucléaires. Aujourd'hui, cette décision est entérinée. C'est aussi un signal très clair pour la suite du développement des énergies renouvelables, avec un cadre bien défini.

L'approvisionnement énergétique du pays est-il assuré?

Oui, absolument. La stratégie que le peuple a choisie est fondamentalement juste pour deux raisons. Elle vise à augmenter l'efficacité, c'est-à-dire qu'on aura le même confort, mais en consommant moins d'énergie. Ce qui réduit notre dépendance, mais aussi la facture. Le deuxième élément, c'est qu'elle mise sur des énergies renouvelables qui ne peuvent pas être séquestrées et qui se renouvellent en permanence.

Pour l'heure, on parle d'intentions et d'objectifs. Concrètement, comment cela va-t-il se passer?

Quand le nucléaire était en pleine forme, il produisait 26 térawattheures. Aujourd'hui avec la fermeture de certaines centrales, il n'en produit plus que 20. La question est donc: comment remplacer cette électricité nucléaire. En 2016, les nouvelles énergies renouvelables et la petite hydraulique produisaient déjà 4.5 térawattheures. On a déjà fait un sixième du chemin. Il s'agit d'accélérer la cadence. La bonne nouvelle c'est que cela coûte de moins en moins cher au fur et à mesure que des progrès technologiques sont réalisés. Quand j'ai commencé la politique, le kilowattheure solaire était à 1 franc. Pour l'année prochaine, on estime qu'il sera à 11,7 centimes, y compris le rendement du capital. C'est dix fois moins!

Cette transition pourra donc se faire sans taxe?

Oui, car il y a aura beaucoup d'innovations dans ce domaine. On a aussi un ensemble de normes techniques pour que les gens achètent les appareils les plus efficaces. On a désormais un système d'encouragement des renouvelables. Dans cette loi, on a aussi renforcé le programme d'assainissement des bâtiments, et les déductions fiscales. Plusieurs mesures permettent d'avancer. Il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup de progrès à venir dans ce secteur, et que certaines technologies pour le stockage d'énergie sont à bout touchant. Le progrès nous offre une marge de manœuvre importante.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.