Passer au contenu principal

«C’est un signal très fort pour les proches aidants»

Le Conseil des Etats a décidé ce mercredi d’octroyer un congé de 14 semaines aux parents qui s’occupent d’un enfant gravement malade. Réaction de l’ancien conseiller national Jean Christophe Schwaab.

Jean Christophe Schwaab: «Tout enthousiasme mis à part, il reste beaucoup de choses à faire pour soutenir les proches aidants - que ce soit du point de vue financier ou pratique.»
Jean Christophe Schwaab: «Tout enthousiasme mis à part, il reste beaucoup de choses à faire pour soutenir les proches aidants - que ce soit du point de vue financier ou pratique.»
Keystone

Les parents pourront bénéficier d’un congé indemnisé de 14 semaines pour s’occuper de leur enfant gravement malade. Le Conseil des Etats a accepté sans opposition un projet en ce sens, ce mercredi matin. Cette nouvelle règle, déjà adoptée par le Conseil national, doit aider les proches aidants.

Toujours dans ce même but, trois autres mesures sont prévues. D’abord, ceux qui prennent soin d’un autre membre de leur famille ou d’un partenaire pourront avoir un congé de trois jours au maximum par cas (et dix jours au maximum par année).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.