Passer au contenu principal

SuisseUn cadre de Ruag encense Bolsonaro

L'entreprise d'armement de la Confédération a sanctionné un directeur commercial qui avait loué la politique du président brésilien.

Jair Bolsonaro est un ex-capitaine de l'armée brésilienne, âgé de 64 ans.
Jair Bolsonaro est un ex-capitaine de l'armée brésilienne, âgé de 64 ans.
Keystone

L'entreprise d'armement de la Confédération helvétique, Ruag, a rappelé son directeur responsable du commerce des munitions en Amérique latine en raison de propos controversés. Il avait fait l'éloge de la politique du président brésilien d'extrême droite.

Le poste lui a été retiré immédiatement, a indiqué samedi à Keystone-ATS une porte-parole de Ruag, confirmant ainsi une information parue dans le «Blick» et des journaux alémaniques de Tamedia. «Le directeur s'est exprimé politiquement au nom de Ruag et a déclaré que Ruag fondait beaucoup d'espoir sur le nouveau gouvernement au pouvoir», a précisé la porte-parole.

Ruag se distancie

Le cadre avait qualifié de positive la politique menée par Jair Bolsonaro, lors d'une foire aux armes à Rio de Janeiro. Dans un communiqué mis en ligne sur son site, le groupe suisse d'armement et d'aéronautique se distancie «clairement» des propos du responsable.

Jair Bolsonaro, ex-capitaine de l'armée brésilienne âgé de 64 ans, avait promis pendant la campagne électorale de lutter contre les violences criminelles et d'améliorer la sécurité au Brésil. En janvier, peu après son entrée en fonctions, il a publié un décret assouplissant les règles relatives à la détention d'armes à feu, afin de garantir le «droit à la légitime défense».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.