La caisse de pension Publica encore critiquée

SuisseLa plus grande caisse de pension du pays ne devrait plus investir dans des entreprises nuisibles au climat, comme le demandent des personnalités académiques.

La caisse de pension de la Confédération Publica se trouve à nouveau sous le feu des critiques pour ses investissements.

La caisse de pension de la Confédération Publica se trouve à nouveau sous le feu des critiques pour ses investissements. Image: Publica

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La caisse de pension de la Confédération est dans le viseur des scientifiques: 166 personnalités des Ecoles polytechniques fédérales (EPF), dont 128 professeurs, critiquent Publica pour ses investissements dans des entreprises nuisibles au climat. Ils exigent des mesures dans les cinq prochaines années.

Ces critiques ne sont pas nouvelles: dès février 2014, diverses associations environnementales ainsi que le PS et les Verts avaient mis en garde contre une «bulle de carbone», qui pourrait mettre en danger les actifs des caisses de retraite. Les investissements dans les combustibles fossiles doivent par exemple désormais être évités.

L'appel de l'époque était aussi dirigé contre Publica, la plus grande caisse de pension de Suisse. Selon les derniers chiffres, elle investit environ 800 millions de francs dans des entreprises actives dans le secteur des énergies fossiles. Cela correspond à quelque 2% du total des investissements qui se monte à environ 40 milliards de francs.

Risques trop élevés

Au tour donc des milieux scientifiques de tirer la sonnette d'alarme. Dans une lettre, ils demandent à Publica de mettre un terme à tous les investissements dans des entreprises nuisibles au climat. La lettre, dont le contenu a été rapporté mardi par les titres du groupe Tamedia et mis à disposition de l'agence Keystone-SDA, date du 15 juin 2018. Elle est adressée au directeur de Publica, Dieter Stohler.

Pour ces experts, il est clair que les investissements dans le secteur fossile représentent non seulement un risque écologique majeur, mais aussi un «risque financier considérable». Un retrait de ce type d'investissements est donc hautement recommandé, selon eux.

L'analyse des risques est un sujet important pour Publica. En 2016 par exemple, le fonds de pension fédéral avait exclu tous les producteurs de charbon de son portefeuille. Actuellement, les entreprises d'électricité dans lesquelles des investissements sont réalisés font l'objet d'un examen de compatibilité climatique. Une réponse officielle à la lettre des scientifiques est attendue cet automne, selon Publica. (ats/nxp)

Créé: 14.08.2018, 13h23

Articles en relation

Les Etats rallongent le budget de 106,9 millions

Suisse Les sénateurs se sont montrés plus généreux avec à la caisse de pension PUBLICA et l'élargissement de l'UE. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.