«La caisse unique ne doit pas empêcher les réseaux de soins»

SantéL'initiative pour une caisse maladie publique sera déposée mercredi. Votons quand même pour le managed care! plaide le socialiste Jean-François Steiert.

Jean-François Steiert, conseiller national socialiste (FR).

Jean-François Steiert, conseiller national socialiste (FR). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative populaire de la gauche et des syndicats pour une caisse maladie publique sera déposée mercredi à Berne. Un pavé dans la mare de la campagne pour les réseaux de soins - appelés aussi managed care - qui font déjà pâle figure en vue du scrutin du 17 juin. Questions au conseiller national Jean-François Steiert (PS/FR), qui défend cette loi contre vents et marées, en particulier contre son parti, le PS. Le Fribourgeois est aussi vice-président de la Fédération suisse des patients.

Votre parti demande l'introduction d'une caisse maladie unique. Pourquoi persistez-vous à soutenir les réseaux de soins?

Nous allons déposer l'initiative de la caisse unique dans deux jours. Je soutiens totalement l'initiative, bien sûr, mais son introduction prendra du temps. Le Conseil fédéral devra faire une réponse, le parlement devra la traiter, le peuple voter, etc. Il n'est pas soutenable de nous croiser les bras en attendant l'introduction d'un nouveau système en 2018 ou en 2020.

Ne vaudrait-il pas mieux laisser le système dysfonctionner pour donner davantage de chances à la caisse unique?

Pratiquer une politique du pire au détriment des gens qu'on a envie de défendre, en l’occurrence les patients, ce serait irresponsable! Nous devons trouver des solutions pour les patients en permanence. Le projet de loi du 17 juin est un pas dans la bonne direction, mais il ne résout pas tout, loin de là.

Le managed-care que vous défendez ne donnera-t-il pas plus de pouvoirs aux assureurs maladie?

Non, c'est précisément le contraire. C'est un aspect que les Romands sous-estiment beaucoup. La question n'est pas de savoir s'il faut ou non des réseaux de soins, mais: quels réseaux de soins? Il y a des réseaux en Suisse orientale qui font un excellent travail. Dans d'autres cas, on voit des assureurs qui achètent des cabinets médicaux et font la loi. La réforme de la loi permettra justement d'interdire aux assureurs de devenir propriétaires de cabinets médicaux. Sans loi nous ne disposerons d'aucun outil pour intervenir et éviter, à terme, des rationnements de soins. Je pense qu'il y a un vrai risque de voir arriver des modèles de managed care très dépendants des assureurs et je peux vous assurer que ce ne sera pas pour le bien des patients.

Mais les caisses maladies affirment que ce genre de réseaux sont marginaux et, d'ailleurs, elles soutiennent la loi...

J'entends des présidents d'assurances maladie dire que l'avenir pour eux n'est plus seulement d'encaisser et de payer, mais de maîtriser toute la chaîne. C'est d'ailleurs possible avec la loi actuelle. Certains ont même commencé à acheter des parts de capitaux d’hôpitaux. Après avoir longuement pesé le pour et le contre, je crois vraiment que cette loi est bonne.

La campagne semble avoir tournée en votre défaveur. Est-ce un baroud d'honneur?

Je ne vais pas changer d'avis sous prétexte que le vent a tourné!

Créé: 21.05.2012, 17h18

Articles en relation

Pierre-Yves Maillard remet en cause les réseaux de soins

Système de santé Le conseiller d'Etat vaudois adresse une sévère critique aux réseaux de soin, mis en votation le 17 juin prochain. Plus...

Jacques de Haller critique le projet de réseau de soins

Votations fédérales du 17 juin Pour le président de la Fédération des médecins suisses (FMH), le projet de réseaux de soins proposé le 17 juin au peuple suisse ne passera pas la rampe populaire. Plus...

Quels sont les avantages des «réseaux de soins»?

Votations fédérales Le peuple suisse se prononcera le 17 juin sur l'adoption du modèle des réseaux de soin, nommé «managed care», que défend le Conseil fédéral. Le point sur cette mesure qui ne remporte pas l'unanimité. Plus...

Les réseaux de soins de plus en plus critiqués

17 juin Les choses vont mal pour le système des réseaux de soins, mis en votation fédérale le 17 juin prochain: les opposants rassemblent de plus en plus de voix des deux côtés de l'échiquier politique. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.