Les caisses de pension à l’appui de l’innovation

Une fondation a été créée pour encourager les investissements dans les start-up suisses.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Jean-Bernard Sieber

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les caisses de pension doivent investir dans des entreprises locales misant sur l’innovation. C’est l’appel lancé par la Fondation pour un Fonds Suisse pour l’avenir, créée fin septembre. La question fait aussi l’objet de discussions au niveau fédéral. Le but de cette fondation est d’encourager les caisses de pension, les assurances et les investisseurs institutionnels à investir dans le capital-risque.

En clair, des entreprises qui créent un nouveau marché, comme le font les start-up. «Ce secteur comprend un gros risque: une entreprise sur dix échoue, commente le conseiller national Fathi Derder (PLR/VD), président du conseil de la nouvelle fondation. Mais, quand leur projet aboutit, le gain est énorme.» Aux Etats-Unis, précise la nouvelle institution, le rendement moyen est de 12% à 18%.

Ce tissu économique émergeant, note le Vaudois, «manque aujourd’hui de capitaux pour passer au stade supérieur». Sa fondation précise que, si la Suisse est en tête de nombreux classements internationaux d’innovation, les investissements ne suivent pas encore pour le développement et l’industrialisation. Les placements à long terme des fonds de pension dans ce domaine sont ainsi de l’ordre du pour mille.

«C’est aussi l’occasion pour ces acteurs d’investir sans risque dans le tissu local et dans la création d’emplois»

Son idée est de créer un fonds géré par des spécialistes et regroupant plusieurs projets, dans lequel les caisses de pension pourraient investir sur le long terme. «Si l’on diversifie ainsi le risque, la capacité de rendement est supérieure à ce qui se fait aujourd’hui, poursuit Fathi Derder. C’est aussi l’occasion pour ces acteurs d’investir sans risque dans le tissu local et dans la création d’emplois.»

Une part modeste

La fondation reprend la revendication d’une motion du conseiller aux Etats Konrad Graber (PDC/LU), adoptée par les deux Chambres avec le soutien du Conseil fédéral. Celle-ci demande notamment au gouvernement d’«encourager les caisses de pension et les autres administrateurs de fonds disponibles à long terme à consacrer une part modeste (1% par ex.) des moyens dont ils disposent à des investissements porteurs d’avenir».

Mercredi, le conseiller aux Etats assistait à une réunion consacrée à cette question, à laquelle participaient les ministres Johann Schneider-Ammann et Alain Berset, ainsi que des représentants des caisses de pension. Une communication devrait être faite aujourd’hui. (24 heures)

Créé: 12.10.2016, 20h57

Articles en relation

«Les start-up suisses sont bien trop conservatrices»

Silicon Valley Polytech Ecosystem pousse les start-up à partir très rapidement pour les Etats-Unis Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...