Un camion contre les cyberattaques

InformatiqueUn semi-remorque a été présenté à Zurich comme étant le premier simulateur de cyberattaque mobile.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A la fois centrale d'engagement, simulateur et centre d'entraînement: IBM a présenté mardi à Rüschlikon (ZH) une installation mobile de cybersécurité chargée sur un semi-remorque. Elle vise à prévenir les cyberattaques lors de grosses manifestations, par exemple.

Ce «Cyber Tactical Operations Center» (C-TOC) sur roues permet ainsi à plusieurs équipes de s'entraîner dans des conditions réalistes. Différents scénarios peuvent être appliqués, ont expliqué les responsables devant la presse.

Les participants jouent parfois le rôle des hackers. Les aspects techniques mais aussi légaux sont pris en compte, de même que les impératifs de communication.

Outre à la formation et au soutien lors de grosses manifestations, ce dispositif peut également servir à la sensibilisation, par exemple auprès des écoles selon ses concepteurs. Il a déjà été présenté l'an dernier aux Etats-Unis et lors de différents événements en Europe. (ats/nxp)

Créé: 05.03.2019, 18h52

Articles en relation

Les cyberattaques, principale menace en 2019

Internet Les entreprises sont particulièrement exposées dans les enregistrements dans le nuage de données («cloud») ainsi que dans l'internet des objets. Plus...

Hackers chinois inculpés pour piratages multiples

Etats-Unis Entre 2006 et 2018, deux hommes ont mené des cyberattaques dans une douzaine de pays, volant données confidentielles et secrets industriels. Plus...

Hacking: des milliers de milliards de dollars

Informatique Zurich Insurance estime que les cyberattaques vont coûter très cher à l'économie ces cinq prochaines années. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.