Passer au contenu principal

Canton du ValaisAxe du Simplon: les camions mieux contrôlés

Le Simplon est le seul axe alpin où le transport de matières dangereuses sans restriction est autorisé, ce qui en fait une route très fréquentée.

Plus de 88'000 poids lourds ont transité sur l'axe du Simplon en 2018.
Plus de 88'000 poids lourds ont transité sur l'axe du Simplon en 2018.
Keystone

Le Valais va davantage contrôler les poids lourds sur l'axe du Simplon. Cinq postes de travail et deux points de contrôle seront créés pour identifier les camions qui ne répondent pas aux normes.

L'an dernier, un tiers des chauffeurs ou des camions contrôlés étaient en infraction sur l'axe du Simplon, a relevé la police cantonale valaisanne dans un communiqué. Elle a rappelé que cette route était particulièrement fréquentée - 88'108 poids lourds y ont transité en 2018 - et risquée, sachant qu'il s'agit du seul axe alpin où le transport de matières dangereuses sans restriction est autorisé.

Pour minimiser les risques, plusieurs mesures ont été présentées jeudi devant la presse à Brigue (VS), en présence notamment du conseiller d'Etat Frédéric Favre, en charge du département de la sécurité, et de Christian Varone, commandant de la police cantonale valaisanne.

L'objectif consiste désormais à effectuer 8000 heures de contrôles par année sur les poids lourds. A titre de comparaison, la police cantonale valaisanne, en collaboration avec l'Administration fédérale des douanes, a effectué 800 heures de vérifications et 24 grands contrôles l'an dernier.

Points de contrôle

Cinq postes de travail vont être créés. Ils seront occupés par quatre policiers et un mécanicien, tous spécialement dédiés à cette tâche de surveillance. Ces emplois seront financés par l'Office fédéral des routes (OFROU), sur la base d'une convention similaire à celle en vigueur pour le Centre de compétence du trafic lourd (CCTL) de Saint-Maurice (VS).

Outre cet engagement de personnel, les infrastructures seront renforcées. Deux points de contrôle vont ainsi voir le jour: le premier à Gamsen, près de Brigue, et le second à Gondo à la frontière avec l'Italie.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.