La campagne pour le 2e tube au Gothard lancée

Trafic routierDoris Leuthard a tenu à rassurer les Romands qui craignent de faire les frais de la réfection du tunnel.

Doris Leuthard, au centre, a lancé la campagne mardi à Berne.

Doris Leuthard, au centre, a lancé la campagne mardi à Berne. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un deuxième tube routier doit être percé au Gothard pour rénover l'actuel tunnel, selon Doris Leuthard. La conseillère fédérale a lancé mardi sa campagne. D'après elle, cette option ne remet en cause ni l'initiative des Alpes ni les projets routiers en Suisse romande.

La votation du 28 février sur le tunnel du Gothard est très attendue. Ne serait-ce que par le caractère mythique du site, a reconnu la ministre des transports Doris Leuthard devant la presse à Berne.

Les opposants au 2e tube rongent leur frein. Ils ont déjà déposé le référendum en janvier. Ils redoutent que la construction d'un nouveau tunnel ne conduise à terme à l'extension de la capacité routière sur cet axe, ce que l'initiative des Alpes proscrit.

«La crainte de voir déferler une avalanche de poids-lourds est injustifiée», a fait valoir la conseillère fédérale. Le deuxième tunnel prendra en charge le trafic des voitures pendant la durée des travaux. Une fois le premier tube rouvert, en principe en 2030, les véhicules pourront transiter dans les deux installations.

Mais la loi stipule qu'une seule voie par tunnel sera ouverte au trafic. L'autre servira de bande d'arrêt d'urgence. Pour circuler sur quatre pistes, il faudrait changer la constitution, a poursuivi Doris Leuthard.

Pas de projet remis en cause

La ministre des transports a aussi tenu à rassurer les Romands qui craignent de faire les frais des travaux au Gothard, devisés à 2,8 milliards de francs. «Il est illusoire de mettre en concurrence ce chantier avec les autres projets routiers». Aucun ne sera remis en question.

L'élimination des goulets d'étranglement n'est pas menacée. Elle relèvera probablement dès 2018 du Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA), actuellement en discussion au Parlement.

Le Conseil fédéral prévoit d'allouer quelque 890 millions de francs par an en moyenne entre 2014 et 2030 pour achever le réseau routier et améliorer les capacités. Parmi les projets figurent les tronçons genevois et vaudois Perly-Bernex, Bernex-Genève, le Vengeron-Coppet et la deuxième phase du projet de Crissier.

Le gouvernement propose en outre d'intégrer le contournement de Morges dans le programme de développement stratégique des routes nationales. Enfin, des crédits ont déjà été accordés pour les goulets à Crissier et entre Genève aéroport et le Vengeron, ainsi que pour l'achèvement de l'A9 en Valais, de la Transjurane et du contournement de Bienne.

Liaison avec le Tessin

Le tunnel du Gothard, ouvert en 1980, doit être renové. Le Conseil fédéral a opté pour la construction d'un second tube afin de mener les travaux tout en laissant les voitures circuler sur cet axe.

Celui-ci est vital pour la Suisse et les liaisons avec le nord de l'Italie, a souligné la conseillère fédérale. Il doit donc rester disponible en permanence.

Pour le conseiller d'Etat tessinois Claudio Zali, il serait inconcevable de couper le Tessin pendant trois ans du reste du pays. Lors de la réfection du tunnel du Glion, on n'a d'ailleurs pas supprimé tout trafic sur le tronçon, a rappelé le municipal lausannois Olivier Français.

Meilleure solution

Selon le Doris Leuthard, la solution retenue après analyse approfondie a l'avantage d'être durable. A défaut, il faudrait fermer le tunnel pendant une longue période tous les 30 à 40 ans et à chaque fois instaurer un système de chargement des véhicules sur le rail à démanteler à l'issue des travaux.

De telles solutions de réfection coûteraient entre 1,2 et 2 milliards. Les sites potentiels (Biasca et Erstfeld) destinés au chargement des poids lourds sont controversés en raison des nuisances occasionnées. Des recours sont à prévoir. Cette variante n'est donc pas viable, estime le Conseil fédéral.

Le conseiller d'Etat grison Mario Cavigelli a quant à lui souligné l'impossibilité de dévier, surtout en hiver, tout le trafic sur le San Bernardino, un axe bien moins approprié et déjà à la limite de ses capacités. Un «non» le 28 février risque de voir gonfler le nombre de véhicules au Grand-Saint-Bernard ou au Simplon, a ajouté Olivier Français.

Sécurité

Selon le Conseil fédéral, un deuxième tube a l'avantage d'améliorer la sécurité d'un site frappé par la tragédie de 2001. Les collisions pourront mieux être évitées et les secours intervenir plus rapidement en cas de problème.

Le projet pérennise en outre le système qui limite depuis 2001 le nombre de poids lourds dans le tunnel et garantit le respect d'une distance minimale. Enfin, la politique de transfert du fret de la route au rail n'est pas menacée. Elle pourra être renforcée avec l'ouverture des nouveaux tunnels ferroviaires du Gothard (2016) et du Ceneri (2020).

(ats/nxp)

Créé: 27.10.2015, 14h42

Articles en relation

Les tests du tunnel de base du Gothard ont débuté

Trafic ferroviaire Afin de pouvoir tester le tube avec des vitesses maximales, un train spécial a été loué à l'Allemagne. Plus...

Le 2e tube du Gothard au menu du scrutin du 28 février

Votations Les Suisses voteront en février sur un deuxième tunnel routier au Gothard, le renvoi des criminels étrangers, la fiscalité des époux et la spéculation sur les denrées alimentaires. Plus...

Plus de 70% de Suisses pour un 2e tunnel au Gothard

Sondage La construction d'un deuxième tunnel autoroutier au Gothard déclenche l'enthousiasme des Suisses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.