La candidature unique tessinoise fâche

Succession BurkhalterA la direction du PLR ainsi qu'au Tessin, le choix de la section cantonale de ne proposer qu'un seul candidat à la succession de Burkhalter est critiqué.

Le vice-président du PLR Christian Wasserfallen, à gauche, souhaiterait plus qu'un candidat tessinois à la succession de Didier Burkhalter (à droite).

Le vice-président du PLR Christian Wasserfallen, à gauche, souhaiterait plus qu'un candidat tessinois à la succession de Didier Burkhalter (à droite). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La course à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral est sans nul doute le feuilleton de l'été. Et la classe politique s'accorde pour voir d'un bon oeil l'élection d'un Tessinois parmi les sept Sages. Du coup tous les yeux se tournent sur le canton où le PLR a déjà indiqué le 30 juin dernier qu'il ne désignerait qu'une seule candidature. Cette décision n'a pas l'heur de plaire à l'ensemble du parti.

En effet, plusieurs parlementaires souhaiteraient que le PLR tessinois propose plusieurs candidats. A commencer par le vice-président du parti suisse, Christian Wasserfallen. Jeudi dans le Blick, celui-ci estime qu'il serait positif que la section présente davantage qu'un seul nom, d'autant que plusieurs politiciens rempliraient les conditions pour le poste.

Le PLR a toujours présenté jusqu'ici un ticket à deux noms pour l'élection au Conseil fédéral. Il en sera sans doute de même cette fois-ci. Et aux côtés d'une très probable candidature tessinoise, il pourrait y avoir des papables romands, comme le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet ou la conseillère nationale vaudoise Isabelle Moret. Mais s'ils devaient renoncer, on pourrait très bien imaginer deux noms italophones sur le ticket final. Ce qui sera «historique», selon le Blick.

Surprise au Tessin

Au Tessin, la décision d'une candidature unique du PLR cantonal en a surpris plus d'un. A l'image de la conseillère nationale socialiste Marina Carobbio ou du rédacteur en ched du journal Corriere del Ticino qui a estimé qu'il serait dans l'intérêt du canton de présenter plusieurs noms. Même le PDC Marco Romano souhaite davantage qu'un candidat, afin que le PLR indique clairement par cette décision que le successeur de Didier Burkhalter soit italophone et pas romand.

Si le Tessin propose deux candidats, «on ne sait pas qui a la priorité», avait justifié le président des libéraux-radicaux tessinois Bixio Caprara en précisant que la section allait privilégier celui qui aura les meilleures chances d'être élu. Ce ne sera pas nécessairement «le meilleur dans l'absolu», avait-il indiqué.

Cassis toujours favori

Pour l'instant le conseiller national Ignazio Cassis, chef du groupe parlementaire PLR, part toujours grand favori, mais il est critiqué à gauche pour ses liens avec les caisses maladie. Le conseiller aux Etats Fabio Abate, également pressenti, a annoncé récemment qu'il n'était pas candidat.

Le conseiller d'Etat Christian Vitta vient lui d'annoncer son intérêt pour le poste, pour autant que le PLR tessinois présente deux candidats. S'il n'y en a qu'un, il estime Ignazio Cassis mieux placé que lui. Enfin, l'ancienne conseillère nationale et conseillère d'Etat Laura Sadis n'exclut pas non plus de se proposer.

Les sections cantonales du PLR ont jusqu'au 11 août pour présenter un candidat. Un comité de sélection examinera les propositions, mais c'est le groupe parlementaire qui choisira le 1er septembre le ticket officiel du parti. Quant à l'élection proprement dite, elle aura lieu le 20 septembre.

Créé: 06.07.2017, 12h54

Articles en relation

Le Tessin mise sur une seule candidature

Succession Burkhalter Sans divulguer de nom, le PLR tessinois compte privilégier celui qui a les meilleures chances d'être élu. Plus...

Christian Vitta prêt à jouer le challenger dans la course au Conseil fédéral

Succession Burkhalter Analyse En annonçant son intérêt pour le Conseil fédéral, le ministre tessinois des finances bouscule la stratégie du PLR cantonal. Analyse. Plus...

Elisabeth Kopp va-t-elle faire son retour politique?

Succession Burkhalter L'ex-conseillère fédérale, en froid depuis 28 ans avec le PLR, se réconcilie avec son parti et sera peut-être présente au congrès qui choisira le successeur à Didier Burkhalter. Plus...

«Le PLR doit mettre une femme sur son ticket»

Conseil fédéral Pour les Verts, la question de l’égalité des sexes doit être posée dans le cadre de la succession de Didier Burkhalter. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.