La canicule de 2003 n'était rien comparée à celle de 1540

MétéoOn croyait jusqu'ici que l'été le plus chaud qu'ait connu la Suisse était celui de 2003. Tout faux! Celui de 1540 était 10 fois pire. C'est une étude de chercheurs bernois et européens qui l'affirme.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Imaginez une pareille météo: 11 mois sans pluie, un mercure qui franchit régulièrement la barre des 40 degrés, des chaleurs printanières en décembre, des cultures grillées par le soleil et la sécheresse... Une vision d'horreur brandie par des experts pour préfigurer les conséquences du réchauffement climatique? Pas du tout. C'est le climat qu'ont connu la Suisse et l'Europe durant l'année 1540.

C'est du moins ce qu'affirment deux chercheurs bernois,Christian Pfister et Olivier Wetter, du Centre Oeschger pour la recherche sur les changements climatiques de l'Université de Berne, dans un papier publié sur le portail online «Climatic Change». Une étude réalisée conjointement par une trentaine d'experts de toute l'Europe et évoquée par le quotidien alémanique Blick sur son site internet.

La plus grosse catastrophe en Europe

Du coup, selon cette étude, l'année 2003, que l'on pensait être l'année la plus chaude jamais mesurée dans l'ère moderne, fait presque pâle figure. Sur 2 à 3 millions de km2, l'Europe de 1540 a connu des mois de sécheresse. C'est sans doute la plus grosse catastrophe naturelle qu'ait connu le continent de mémoire d'homme. Cette année-là, les derniers jours de pluie ont eu lieu début mars. Puis, plus une goutte jusqu'à la fin de l'année.

Conséquence: tous les fruits se sont ratatinés, et les feuilles de vigne sont tombées prématurément. Le vin avait tellement de sucre et d'alcool qu'il était resté buvable jusqu'au 19e siècle, ont expliqué les chercheurs. Les feux de forêt et les incendies dévastateurs dans les villes et villages ont aussi été légion cette année-là. Au point que les habitants pensaient même qu'ils étaient à mettre sur le compte de leurs ennemis.

Anomalie de l'histoire

Quant à savoir ce qui s'est passé en 1540 sur le plan météorologique, on n'en sait rien ou presque. Peut-être qu'un puissant anti-cyclone des Açores a influencé le climat. Mais c'est ce à quoi s'attèlent désormais les chercheurs qui affirment que de telles anomalies ont toujours eu lieu dans l'histoire.

Point rassurant: ces pics de chaleur anormaux et très ponctuels n'ont rien à voir avec le réchauffement climatique qu'évoquent régulièrement les experts. Mais, et c'est moins rassurant, ils sont susceptibles de se reproduire n'importe quand et pourraient témoigner de ce qui nous attend un jour peut-être si le réchauffement se confirme....

(nxp)

Créé: 04.07.2014, 12h28

Articles en relation

Alerte aux orages violents pour Genève et le canton de Vaud

Météo MétéoSuisse prévoit de violents orages vendredi après-midi et a lancé une alerte pour l'Arc lémanique, le Jura et les Préalpes. Plus...

Le mois de juin a été dominé par le soleil

Météo Selon les météorologues, le mois de juin a été particulièrement chaud en Suisse. De telles valeurs n'étaient plus arrivées depuis 2005. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.