CarPostal: le Conseil fédéral devra s'expliquer

SuisseLes commissions de gestion veulent continuer à suivre le dossier CarPostal étroitement. Elles interpelleront le Conseil fédéral dans le cadre du rapport de gestion 2018.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil fédéral devra de nouveau s'expliquer sur l'affaire CarPostal dans son rapport de gestion 2018. Sur la base de documents supplémentaires, les commissions de gestion renoncent en revanche à bloquer le traitement du rapport 2017 et recommandent au Parlement de l'adopter cette session.

Les Chambres auraient dû l'examiner cet été, ont rappelé vendredi les services du Parlement. Mais les commissions de gestion avaient préféré attendre le rapport sur les objectifs stratégiques de La Poste pour 2017 que le Conseil fédéral n'avait pas encore établi en raison des révélations liées à CarPostal et des enquêtes en cours.

Entre-temps, le gouvernement l'a adopté et les commissions de gestion ont entendu la conseillère fédérale Doris Leuthard à ce sujet. L'objectif relatif au trafic voyageurs est considéré comme non atteint et le gouvernement n'a accordé au conseil d'administration qu'une décharge partielle qui exclut les incidents en lien avec la perception abusive de subventions par des sociétés de CarPostal.

Affaire à suivre

Les organes de surveillances parlementaires sont satisfaits que le Conseil fédéral juge que les irrégularités chez CarPostal Suisse doivent être traitées dans leur intégralité et des mesures prises. Devant l'importance de l'affaire et les questions soulevées au sujet de la gouvernance de La Poste, et des entreprises proches de la Confédération, les commissions de gestion ont décidé de continuer à suivre le dossier étroitement.

Elles ont invité le Conseil fédéral à inclure, dans son rapport de gestion 2018 publié au début de l’année prochaine, un chapitre spécifique sur le traitement gouvernemental de l’affaire CarPostal, les mesures prises et les enseignements pour la gestion des entreprises proches de la Confédération. Les commissions de gestion examineront également ces prochains mois l’opportunité d'adapter certains objectifs stratégiques de La Poste.

Subventions perçues indûment

Le scandale de CarPostal a éclaté en février. Dans le cadre d'une révision, l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Quelque 90,9 millions de francs de subventions ont été perçues indûment entre 2007 et 2015.

L'affaire a fait rouler une série de têtes dont celle de la directrice de La Poste, Susanne Ruoff, le 10 juin. L'ensemble de la direction de CarPostal a dû partir et plusieurs membres du conseil d'administration de La Poste ont annoncé leur départ. Le National doit se pencher lundi sur le rapport de gestion 2017 du Conseil fédéral. Le Conseil des Etats devrait suivre le 27 septembre. (ats/nxp)

Créé: 07.09.2018, 15h41

Articles en relation

Une nouvelle «affaire CarPostal» aux CFF?

Suisse Le Contrôle fédéral des finances enquête sur les subventions à la police des transports. La direction aurait falsifié ses prestations pendant des années. Plus...

CarPostal va tester des taxis collectifs à Brugg

Canton d'Argovie L'entreprise va tester pendant une année à Brugg une nouvelle offre de transports appelée Kollibri. Plus...

Départ au sein de la task force de CarPostal

Suisse Reto Baumgartner s'est mis d'accord avec La Poste pour quitter la task force qui accompagnait la réorientation de CarPostal. Plus...

Fedpol perquisitionne à la Poste et chez CarPostal

Suisse L'Office fédéral de la police a effectué des perquisitions en raison des soupçons d'infractions à la loi sur les subventions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.